Mon point de vue sur la mode .


 

Je reviens aujourd’hui avec un billet d’humeur dans lequel j’avais envie de te parler de la mode et de ce que qu’elle m’inspire ainsi que du rapport que j’ai avec ça .

Tout d’abord, un peu d’histoire :

Pendant des années, à chaque nouvelle saison, je faisais les magasins en quête de nouveaux vêtements car cela ma paraissait carrément indispensable et j’avais besoin de ça pour me sentir bien et même pour me sentir femme . Un peu comme si pour être une femme, il fallait dépenser beaucoup d’argent dans les fringues, c’était obligatoire .

Ainsi, je suivais plus ou moins la mode . Les tendances étaient quand même plus ou moins un curseur pour moi, genre je me demandais assez souvent de manière inconsciente si ce que je portais était proche ou pas de la mode afin de trancher sur le fait de savoir si je pouvais le porter ou non .

Mes vêtements étaient très importants pour moi, au point que je passais un certain temps à décider de mes tenues la veille et surtout, j’avais toujours l’impression que je n’avais rien à me mettre alors que mon armoire était pleine à craquer .

J’ai changé de regard sur la mode.

Mon regard a changé pour différentes raisons :

  • L’impact écologique, humain et animalier des vêtements que l’on porte est considérable et cela me pose problème désormais .

Sachant que l’impact zéro n’existe pas, le cas des vêtements mérite peut-être tout de même que l’on s’y attarde.

La mode et donc par conséquent les tendances de celle-ci provoquent une demande considérable de vêtements car les gens souhaitent en avoir beaucoup, changer souvent et ce qu’il veulent aussi c’est ne pas se ruiner pour ça . Cette démarche engendre le fait que des humains sont exploités pour produire toujours davantage de vêtements à bas prix . Je refuse de cautionner ça . Alors je n’achète plus de vêtements dans les enseignes qui ont ce genre de pratiques (le documentaire True Cost sur Netflix est à voir absolument pour comprendre cet aspect pervers de la mode).

Mon point de vue est qu’on a oublié tout simplement le rôle premier des vêtements dans notre société, ils servent à se vêtir, c’est tout bête mais ils ne servent qu’à ça en fait . Avoir une armoire remplie ne sert en réalité à rien, cela ne répond pas à un besoin mais à un désir voir même à un désir tronqué que la société nous a inculqué . Il serait bon que les gens ouvrent les yeux et réalisent ce que qu’il y a derrière la consommation de masse dans la la mode, et qu’ils se posent la question suivante : « Est-ce que ça vaut le coup ? ».

Je ne parle même pas des gens qui porte du cuir ou de la fourrure qui sont, pour la plupart à des années lumières d’imaginer la souffrance qui résulte d’un tel luxe . Je suis naïve, peut-être qu’ils savent, j’en sais rien en fait .

L’impact écologique découle des deux raisons explicitées au dessus car toute production de masse a une empreinte non négligeable sur l’environnement  sous bien des aspects .

  • Je vis les bribes d’un mode de vie minimaliste

Je vis une période en ce moment dans laquelle je tente de me simplifier un maximum la vie .

Ce minimalisme peut, je pense, être étendu aux vêtements.

Avoir un dressing rempli de vêtements « par principe » et « au cas où » ne sert à rien pour moi. Je trouve que cela me complique la vie plutôt qu’autre chose . Je n’ai pas de temps à perdre à réfléchir à ce qui va aller avec tel pantalon ou telle jupe, j’aimerais que tout puisse aller avec tout et que je n’ai pas réfléchir pour choisir mes tenues . J’en suis arrivée petit à petit à ce point de vue parce qu’en devenant végane, je me suis rendue compte que certains de mes vêtements ne l’étaient pas, il était ainsi évident que je souhaitais les changer à court, moyen ou long terme car je n’ai pas les moyens de tout changer en même temps . Je souhaite les changer petit à petit lorsque ceux-ci seront usés . J’ai eu donc à réfléchir concrètement à mes besoins en terme de vêtements et de chaussures . J’en suis arrivée à la conclusion que j’avais besoin de trois voire quatre paires de chaussures maximum alors qu’avant cette prise de conscience, j’en avais largement davantage mais encore une fois, je mettais le plus souvent toujours les mêmes.

Ainsi pour ce qui est des choses que je souhaite changer dans ma garde-robe, je sais qu’ils ne proviendront pas de la grande distribution, ou alors que je les aurais acheté d’occasion, ce qui reste le moyen le plus simple pour limiter mon impact sur l’environnement . Je sais donc par avance que ces vêtements/ chaussures seront plus chers que ceux que j’avais pour habitude de m’acheter avant, je dois donc effectuer des achats réfléchis, ce qui me pousse à m’interroger sur mes véritables besoins de côté là et je me rends compte qu’ils sont largement inférieurs à ce que j’avais imaginé .

Je n’arrive d’ailleurs pas à me décider pour mon achat de baskets véganes pour l’hiver, mais ça, c’est une autre histoire:) !.

Toutes ces prises de consciences et ce questionnement sur les vêtements vont inévitablement avec cet phase d’éveil que je vis en ce moment qui me pousse à interroger tout ce que j’ai pour habitude de faire . Je réalise très souvent que les besoins que je pense avoir m’ont été inculqué par la société de consommation qui fait pour le coup plutôt bien son job puisque ça a marché pendant des années . Je me rends compte de ça à seulement 32 ans, ce qui me pousse à  éduquer mes enfants à décrypter les stratégies des commerciaux pour nous pousser à avoir envie d’acheter et de posséder beaucoup de choses  . Ils n’ont certes que six et cinq ans mais ils comprennent déjà beaucoup de choses, et réinvestissent ce que l’on leur a appris dans d’autres magasins et se sentent trompés par ces stratégies, ils nous disent des choses du type :  « Les gens du magasin ont fait ça pour nous inciter à acheter ».  Il en est de même pour les chaînes de télévision pour enfants qu’ils ne regardent plus, elles passent énormément de pub, on préfère Netflix, on sélectionne le programme et c’est garanti sans publicité . Mon souhait est de les sensibiliser à toutes les prises de consciences que nous avons en ce moment en apportant des explications qu’ils pourront comprendre .

Je me suis un peu égarée sur la fin de ce billet et je m’en excuse ! J’espère qu’il t’aura plu tout de même .

Prend soin de toi, à bientôt !

Noémie

Publicités

3 réflexions sur “Mon point de vue sur la mode .

  1. Eh bien la, je te rejoins tout à fait ! 😉 Impact humain, impact écologique, gâchis immense de tous ces invendus… La mode est très polluante !
    Mes bonnes résolutions : acheter du coin bio et équitable ou du deuxième main. Et acheter peu. Ça revient pas forcément plus cher au final.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s