La convergence des luttes


fotor_148192190826345.jpgVoilà presque trois mois que je suis végane .

Ma transition s’est plutôt bien passée, je m’accommode assez bien des questions qui me sont posées sur les raisons d’un tel extrémisme … Non mais tu te rends compte, plus de fromage ni d’œufs non plus, c’est tout de même aller assez loin n’est-ce pas ?

Je ne me suis par contre pas du tout habituée à ces remarques qui poussent à me faire sentir que la cause dans laquelle je m’engage chaque jour n’est primo, que le cadet des soucis de ce monde et, secundo, que mon implication pour la défense des animaux ferait de moi quelqu’un qui se fout royalement du reste .

J’ai toujours été sensible, à des tas de choses, à la vie, à  son injustice, à la chance que j’ai d’être née ici et pas ailleurs, il n’y a pas un jour où je ne pense pas à ça, je n’ai pas le monopole de la sensibilité mais voilà, elle m’anime.

Le véganisme, la cause animale dans son ensemble , n’est en rien ce qui m’éloigne de mon empathie pour l’humanité . Même si certains jours, j’ai du mal à croire encore à celle-ci .

Je suis abolitionniste, je souhaiterais ainsi la fermeture des abattoirs, cela ne m’empêche pas de faire de bonnes actions pour l’humain ; de faire des dons, de faire le bien , de répandre l’amour et de faire de bonnes actions, d’essayer de rendre le monde plus joli en somme .

Mon mode de vie, c’est le choix de la vie, le choix de vivre simplement en ne faisant de mal à personne, surtout pas aux humains mais aussi aux animaux car, par mon statut d’humaine justement,  j’ai tout simplement le choix de mon alimentation et je ne veux plus vivre en sachant que des êtres vivants meurt pour dix minutes de plaisir dans ma bouche .

Je suis ainsi  souvent tiraillée  . Souhaiter s’habiller sans cruauté peut s’avérer compliqué  quand on ne souhaite ni laine, ni soie, ni cuir et qu’en même temps, ce qui est mon cas, on refuse d’acheter des vêtements ou des accessoires qui résultent inévitablement, au regard de leur prix bas de l’exploitation humaine. Je n’ai pas acheté de vêtements neufs depuis de nombreux mois et je souhaite désormais privilégier un maximum les vêtements d’occasion, ce mode de consommation étant pour moi celui qui aura le moins d’impact sur l’environnement .

Cependant ma décision de vivre sans cruauté pour l’humain, à savoir acheter en faisant très attention au pays de fabrication (je te conseille à ce sujet le documentaire True Cost qui a changé à jamais mon rapport à la mode), acheter des produits écologiques pour l’hygiène et le nettoyage de ma maison  afin de limiter au maximum mon impact sur la planète, recycler, protéger, préserver afin de laisser  une planète plus belle pour mes gosses… Cela s’étend aux animaux, aussi .

Vivre sans faire du mal, à quiconque, voici mon projet .

Certes, je parle davantage de mon engagement auprès des animaux que des autres choses que je peux faire pour agir pour d’autres causes mais c’est que je ressens que le véganisme a besoin de leaders, de gens qui prouvent que ça peut être chouette, que ça n’est ni une privation ni un sacrifice.

Quand je dis leader, je n’ai pas la prétention de dire que je suis un exemple car je pense qu’il n’y a pas de végan parfait, autant qu’il n’y à pas non plus d’humain parfait en fait,  mais disons que je reviens d’assez loin et si j’ai compris toutes ces choses, je pense que nombres de gens peuvent les comprendre tout comme moi.

Je souhaite vulgariser le véganisme pour qu’il devienne de plus en plus répandu, pour que les gens s’interrogent, pour que leurs esprits s’ouvrent .

Je souhaite apprendre aux gens tout ce que je n’ai su que trop tard, sans les culpabiliser, simplement par devoir d’information.

Je ne juge pas . Ni les omnivores qui réduisent simplement leur consommation de viande car ils réalisent de plus en plus de choses, car j’ai été cet omnivore . Ni les végétariens qui ne savent peut-être pas la souffrance qui se cache derrière chaque morceau de fromage, car j’ai été ce végétarien .

Je ne juge personne, j’aimerais qu’on en fasse autant pour moi .

J’ai choisi d’éviter la cruauté sous toute ses formes mais ça ne fait pas de moi une illuminée ou une utopiste, je suis consciente du chemin à parcourir et de la gravité de toutes les autres causes humaines qui occupent nos esprits .

Je peux partager dans la même journée un lien sur le refus des députés concernant la proposition de placer des caméras dans les abattoirs et un autre lien vers une ONG visant à recevoir des dons pour aider Alep . Il faut bien comprendre que l’un n’empêche pas l’autre .

Il y a des tas de causes qui m’animent, c’est ce qu’on appelle la convergence des luttes . J’ai assez de place dans mon cœur et assez de force pour les mener toutes, un peu ou beaucoup à ma façon et à mon échelle .

Mon engagement auprès des animaux ne m’a rien enlevé, ni du temps pour aider les autres, ni de l’argent qui pourrait me permettre de faire des dons, ni de la place dans ma cervelle pour penser à tout ce que je voudrais faire pour changer  ce monde .

Il m’a au contraire apporté énormément, tellement  ce sentiment me porte .

Il fait partie d’un tout, d’une prise de conscience global, d’un éveil certain .

J’ai juste envie de le partager car, chaque acte que l’on fait est potentiellement déclencheur d’un élan.

Merci de m’avoir lu, si cet élan te parle à toi aussi , n’hésite pas à le partager .

A bientôt

Noémie

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s