En vrac, nos vacances 2014 .


 

J’avais tout simplement l’envie de livrer ici toutes les choses que je retiendrai de ces vacances ensemble, à quatre.

Ces choses, ces moments, ces sentiments, ces émotions, ces sensations qui, je le sais resteront figées pour l’éternité.

 

Les 14 heures de routes à l’allée qui me donne des envies de vacances en club l’année prochaine .
Les kidigos et l’homéopathie qui nous ont sauvé la mise (ou alors juste nos gosses sont géniaux).
La première glace au chocolat que Mini a mangé en entier .
La voiture pleine à craquer à l’allée, la voiture qui craque au retour .
Mes efforts pour m’organiser, pour la bouffe, pour le linge, pour le reste .
La dépression de P’tit Pois car il ne parvenait pas à attraper le pompon.
La fierté de P’tit pois lorsqu’enfin ce jour est arrivé.
La matinée que Mini passa à la plage uniquement sur son « Papa chéyi » car il était terrifié à l’idée de mettre les pieds dans le sable .
L’écriture des cartes postales, la première que P’tit Pois décida d’envoyer une à un copain de l’école .
Les petits et gros cailloux ramassés pour MamiLo.
Les tours de manège, des motos, des avions, même flash Mc queen et Filmore.
Les 700 photos . Les 100 selfies à quatre, un peu foirés mais le cœur y était.
Le trajet en petit train de tourisme duquel on aurait voulu jeter Mini .(Aka le petit train des Pignes).
La vue indescriptible en haut du musée océanographique de Monaco.
Le musée océanographique de Monaco, bondée mais merveilleux.
Le port de Hyères, notre dîner dans un snack… Un jour ils seront grands et on se fera des restos :-).
Les ruelles de saint Tropez et ses bateaux qui font rêver  (Bon ok, j’ai le mal de mer).
Nos trente minutes à saint Raphael avant l’orage .
La promenade des anglais à Nice, mon Mocca blanc du STARBUCKS, la découverte de Zumo.
Les genoux éraflés trois fois de Mini qui court trop .
L’hystérie de P’tit Pois quand enfin il a pris plaisir à se baigner dans la mer, le bonheur que j’ai eu de partager ce moment avec lui.
Les sandalettes que Mini à jamais voulu mettre .
Le Buzz l’éclair qui se déclenche en pleine nuit .
Les « salut mon Papa » de Mini .
La déclaration d’amour de P’tit Pois : « Tu es une extraordinaire Maman, je suis contente d’être ton fils ».
Les câlins protecteur du Chef à Mini qui n’était pas rassuré du tout sur le bateau vert qui nous menait à Saint Tropez.
Les glaces : au chocolat pour Mini, au  schtroumpf pour P’tit Pois, stracciatella pour moi et exceptionnellement chocolat et chantilly pour le Chef .
Le guide du granitard que P’tit Pois pourrait écrire un de ces jours avec tous les goûts de granités qu’il a goûté.
Mon regard envieux en regardant  les couples qui dînaient en terrasse tranquillou.
Tous les sourires des gens qui croisaient le chemin des P’tit Pois qui ne passaient jamais inaperçus.
Les marques de bronzage de Birkenstock que finalement je garderai à vie .
Les siestes qui  finissaient à quatre dans le clic-clac du salon .
Le pont de Sainte Maxime, sa plage, le petit si joli chemin qui y mène .
Le Préconil et ses ragondins, et ses canards que les garçons admiraient en leur donnant du pain rassis.
Les cookies d’Emma.
La recherche désespéré d’un marché nocturne .
La petite boutique de la vielle dame en haut de la rue façon caverne d’Ali Baba.
Mon dépaysement face à la mer, la communion avec la nature qu’elle suscite en moi.
Le défilé des vieux véhicules américains pour fêter les 70 ans du débarquement.
Les deux jours fabuleux avec la marraine de Mini.
Les foulards et bracelets brésiliens .
Les petites routes au milieu des Hautes Alpes sur le chemin pour Annecy.
P’tit Pois qui s’est fait une copine .
Notre passion pour inspecteur gadget (merci Gulli).
Ma capacité grandissante à gérer les situations de stress (un jour je serai la meuf cool que tout le monde croit que je suis ).

Le Chef qui achète des voitures Cars sur le Bon Coin dès qu’il a une once de 3G.
Les paninis jambon blanc-raclette mangés en douce dans la chambre d’hôtel  (Coucou Ibis Style d’Annecy).
Le bain moussant SEULE qui a suivi le bain des P’tits Pois.
La wifi dans la chambre et la lecture de quelques billets de mes blogs favoris en retard . ( Coucou Marjoliemaman).
La (putain de trop) bonne nuit dans un matelas top du top avec P’tit Pois qui ne prend pas toute la place quand même .
La tentative échouée de faire dormir les enfants dans le même lit .
Mini qu’on a essayé de mettre dans le lit parapluie et qui semblait ensuite être sur ressort tant il sautillait comme un cabri,  entraînant toute la famille dans un fou-rire incontrôlable .
L’extinction des feux à 22 heures, un adulte et un P’tit Pois par lit .
Le petit-dèj super agréable juste avant le départ, le premier ou Mini accepta de rester à table pendant tout le temps du déjeuner, le premier où j’ai pu boire un second café.
Les 4 morceaux de Tome de Savoie que j’ai dévoré à huit heures du mat’.
Nos soirées à deux quand enfin ils dormaient (mais pas Annecy faut pas déconner).
Mon envie de voyager et de ne pas rentrer tout de suite .
Mon envie de changer de vie, de déménager, de renouveau sur le chemin du retour .

 

La force, la famille, les rires, les guili-guilis, le chien en porcelaine que les enfants appelait Boogy comme notre cocker, Mini qui pue des pieds .
Le cheval de bataille du Chef : ne pas perdre un seul des trois Doudous de Mini.
Mon cheval de bataille : leur expliquer que l’on ne peut pas sauter comme chez nous car des gens habitent en dessous . (1456 fois par jour s’il le faut ) .

L’amour qu’on a multiplié, les câlins qui ont fusionné, les journée compliquées parfois, mais qui valaient la peine .

 

 

(J’aurai aimé mettre de la musique sur mon petit montage mais il se trouve que j’ai tout perdu suite à un gros beug pendant une mise à jour de mon I-Phone, tu n’as qu’à chanter pendant trente secondes et tu verras, ça fera l’affaire ;), je m’excuse aussi pour la mise en page de merde (n’ayons pas peur des mots) mais j’ai écrit ce billet en voiture dans mes notes et une fois copié-collé ici, impossible de la modifier -_-).

 

J’espère que tu as toi aussi passé des vacances agréables, je te dis à tout bientôt !

 

Noémie.

 

Publicités

3 réflexions sur “En vrac, nos vacances 2014 .

  1. On pourrait nommer ton post « les vacances du bonheur » j’ai voyagé à travers ton post et souris…. Bon retour dans le monde réel 😉

  2. Hey!
    Ben, moi, je l’adore ce billet, qui respire la joie de vivre et les vacances en famille.
    ça me fait penser aux miennes, nos premières vacances à quatre ET à l’étranger avec les enfants (4550 kms aller-retour en voiture pour traverser la France de part en part, puis l’Allemagne, pour aller échouer en Pologne, non loin de Varsovie chez l’arrière-grand-mère de nos minus).
    Je note que je ne suis pas la seule à avoir l’air de gérer, mais en fait, je panique en dedans…
    Merci pour ces tranches de vie authentiques et réjouissantes…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s