Indemnes


561820_3524091180955_1654660502_n

 

Cela fait cinq ans et on est indemnes.

Du stress de deux accouchements compliqués.

De la frayeur de perdre un enfant .

Des inquiétudes à trembler de partout et à plus vouloir manger .

Des nuits trop courtes, dans un lit trop petit quand on y dort à trois, puis à quatre .

De tous ces rendez-vous manqués .

De tous ces baisers qu’on aurait voulu prendre le temps de se faire .

De toutes de ces soirées à attendre qu’ils dorment pour grignoter un truc interdit pour eux devant un bon film juste à deux, toi et moi et c’est tout .

De toutes ces soirées passées à attendre que l’autre réussisse à endormir le petit dernier qui ne parvenait à s’endormir QUE dans les bras .

De tous ces petits soucis qui n’en sont pas mais qui prennent à la gorge quand on est épuisés.

De tous ces voyages en voiture dans les cris .

De  cet investissement parental, à corps perdu, par nécessité, par devoir, par amour infini.

 

On est indemnes mais plus les mêmes qu’avant .

 

Plus forts.

De cet amour qu’on a multiplié en décidant de les concevoir, eux.

De cette puissance que représente la bénédiction de vivre la naissance de deux enfants .

De cet tendresse qui nous a explosé au  visage la première fois que leurs petits mains ont serré nos doigts.

De cette complicité à toute épreuve qui s’est installé entre nous.

De tes blagues pourries quand tu es fatigué qui me font tenir le coup les soirs où j’ai envie de cacher ma tête dans un trou, pour ne plus les entendre, juste cinq minutes .

De ces moments à quatre, parfaits et troublants qu’on aurait voulu pouvoir photographier mais qui, je le sais, sont gravés en nous à jamais.

De toutes ces paroles que je n’ai pas prononcés mais que tu as comprises .

De ces rendez-vous à deux que l’on s’est enfin octroyés.

De n’avoir pas oublié qu’avant on était deux et que maintenant on est toujours deux, notre couple, la base, les fondations de tout, ce qui fait que tout tient ensemble façon Superglue .

De cette soirée de demain que j’attends depuis des mois.

 

Je t’aime B., infiniment plus qu’il y a cinq ans.

Merci pour toutes ces petites attentions que tu as eu pour moi dans notre vie de tous les jours car elles t’ont peut-être parus insignifiantes mais elles sont l’essence même de mon bonheur .

Merci pour lire en moi quand moi je n’y parviens plus .

Merci d’ouvrir tes bras quand je me sens à chier .

Merci d’être une si belle personne qui m’a choisi pour la vie .

 

 

 

 

 

Publicités

17 réflexions sur “Indemnes

  1. Je ne suis pas indemne par contre… je suis toute trempée de larmes. C’est un billet très émouvant. Joyeux anniversaire.

  2. Ohlalala…. Je profite de ce billet qui n’est pas « habituel » pour laisser mon premier commentaire ici. C’est un tres beau message, celui qu’on voudrait tous pouvoir dire. On travaille a etre indemne ici… C’est pas gagné tout les jours, mais c’est rassurant de voir que ca marche ailleur 🙂

    Merci !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s