La vulnérabilité d’une mère.


Un suffit d’un rien,

Un rien ou presque .

Des nuits raccourcis. Encore, toujours .

Un enfant ( voire deux) qui ne s’endor(men)t que très tard dans la soirée me privant de ma pause avec moi-même, de mon espace vital .

Une guitare que je n’arrive pas à accorder car je n’ai résolument pas quinze petites minutes à consacrer à ça.

A consacrer à moi .

Les cris stridents, pour un oui ou pour non

Les chutes, les coups, les bagarres

Le trop, le toujours, le récurent.

Oui, dans la vie d’une mère, il y a tous ces petits riens qui certains jours nous apparaissent insurmontables.

Tous ces riens qui rendent une mère vulnérable .

Comme si nos bras ne pouvaient plus porter, ni consoler.

Comme si nos oreilles ne pouvaient plus entendre, et surtout écouter, lasse de cris .

Comme si on avait grillé toutes nos cartouches.

Comme si on fonctionnait sur la réserve .

Mais dans nos vies de mère, il y a ces autres petits riens, ces TOUT .

L’air qu’il a quand il est heureux.

L’air qu’ils ont quand ils sont complices .

Leur tendresse après la tempête. Rare, précieuse et douce.

La fierté que j’ai à les observer dans l’entrebâillement de la porte, sans rien dire, à penser que c’est moi qui les ai fait, qu’ils sont mes fils et que c’est surréaliste tellement c’est grand .

Il y a aussi ma capacité à m’émerveiller de tout .

Tout en eux m’émeut. De la bouclette trop longue à peine coupée à leur petits pieds si parfaitement imparfaits .

Toutes ces pensées rattrapent le reste, tous ces sentiments et ces émotions qui me traversent l’emporteront toujours  sur la colère, la fatigue et l’incompréhension.

Après la tempête .

Il est difficile d’être mère, nul ne saurait dire le contraire mais la vulnérabilité que la maternité provoque en nous représente autant une force qu’une entrave .

Cet état qui nous rend pénétrable, sensible à toutes émotions, vibrante .Vivante .

Qui nous laisse là, à fleur de peau, un peu les mêmes.

Mais changées à jamais .

 

 

Si vous aimez, n’hésitez pas à partager .

Merci  .

Publicités

9 réflexions sur “La vulnérabilité d’une mère.

  1. C’est incroyable comme tes mots sont toujours raccord avec mon ressenti du quotidien (Marjo , maman de B., 3 ans et demi et de R., 21 mois, en arrêt ce matin pour cause de méga chute de tension….cartouches grillées….;-)….merci, une fois de plus…..

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s