Lettre à Mini : Ma paix intérieure .


1016447_702872969739036_1115773102_n

Voilà vingt mois que je suis ta maman .

Vingt mois que je me sens complète émotionnellement .

Vingt que, je traverse ce tunnel pailleté dans ma vie . Un chemin long et épuisant parsemé d’intenses et inestimables bonheurs et fiertés qui font oublier tout le reste .

Tu as vingt mois mais tu ne dort pas comme on le voudrait, tu as un vingt mois et non, tu ne fais pas  » tes nuits ».

Tu as du mal à gérer ce rythme si chaotique car tu es si actif que tu as un besoin de repos immense que tu ne parviens pas à trouver .

Tu te réveilles toujours en hurlant comme sorti d’une apnée.  Je ne sais pas ce que tu te dis en ouvrant les yeux, j’aimerai savoir pour t’aider . Mais je ne sais pas .

Tu as une motricité extrêmement avancée pour ton âge. Ton agilité avec un ballon au pied ou à la main en témoigne grandement .

Tu es tiraillé entre ta volonté de prendre ton envol ( comme ton frère) et de tout faire tout seul et ta peur de t’éloigner de moi .

Parfois, quand  tu sens que tu craques, tu me demandes de chanter car tu sais que ça t’aide à t’apaiser.

Dès l’instant ou tes yeux s’ouvrent, tu es à fond, tu n’arrêtes jamais de faire des trucs, de monter des projets et il est vraiment très difficile pour toi d’accepter qu’ils n’aboutissent pas .

Par exemple, si tu décides que ton ballon Barbapapa-trois-fois-trop-grand doit rentrer dans ton sac-trois-fois-trop-petit, ça doit fonctionné . Sans quoi, tu te mettrai dans une colère immense et incontrôlable .

Je ne sais pas comment gérer ta colère parfois . Souvent .

Je ne sais pas comment gérer ta frustration quand tu ne peux pas tout faire seul même si la maison est conçu pour que tu puisses en faire le plus possible .

Tu es comme ça, c’est TOI .

Même si tu as vingt mois, il arrive des soirs qui me replongent dans tes premiers instants . Je t’endors donc encore parfois dans mes bras, dans l’obscurité, en faisant les cent pas .

J’aimerai comprendre pourquoi parfois tu te réveille dans la nuit et que tu restes réveillé des heures . Je t’aime mais c’est si dur pour moi. Pour nous.

Je souffre de ne pas te comprendre encore plus que de  fatigue .

Il arrive encore souvent que je sois démunie face à tes pleurs .

Avant, tu peux pas savoir comme ça me tuait à petit feu . Comme t’entendre était difficile, comment supporter en permanence le bruit de tes cris étaient rude…

Aujourd’hui ça va mieux, je te parle beaucoup, j’ai l’impression que ça t’aide beaucoup, tu ne comprends pas tout je crois, mais je sais que tu sais que je fais tout pour essayer .

Tu es comme ça, c’est TOI .

Tu sais que chaque soleil qui se lève est un nouvel essai pour moi.

Essayer de t’offrir des solutions à tes problèmes.

Je te propose volontiers un plus grand sac pour mettre ton ballon Barbapapa-trois-fois-trop-grand.

Essayer de garder mon sourire le plus longtemps possible, de passer le relais avant que tu ne me sentes dépassée et triste . Avant que je ne me sente découragée .

En fin de journée, on s’offre toujours un temps rien qu’à nous. Un temps durant lequel tu caresses mon visage . Là, on se comprend, tu m’encourages, tu me rassures . Tu ne peux pas avoir meilleure maman que moi, je le sais aujourd’hui, tu sais m’en convaincre .

Essayer de réfléchir à des procédés pour t’aider dans tes frustrations extrêmes.

En parler à des collègues de la petite enfance,en parler avec d’autres mamans et garder l’espoir .

Essayer de comprendre comment tu fonctionne, ne pas y arrivé peut-être .

Mais ne pas lâcher l’affaire . Jamais

Je sais que tu te reposes sur moi et que tu as une immense confiance en moi, j’en suis convaincue aujourd’hui .

Nous sommes maintenant au bout de ce tunnel pailleté que j’évoquais plus haut .

J’ai chassé le doute et la culpabilité de ma vie de mère  pour aller de l’avant .

J’ai enfin le sentiment de puiser dans ma vie les moments à figer, de m’en nourrir pour être heureuse. Comme si le bonheur ne tenait pour moi qu’à des nuits ( juste un peu) moins courtes, comme si en fait je n’avais qu’à ouvrir les yeux pour le saisir, l’observer, le construire .

Je n’ai plus le sentiment de me voir agir de l’extérieur tellement je passe à côté de ma vie .

J’ai longtemps culpabilisé ce sentiment éprouvé car j’avais  le sentiment d’être passée à côté de tellement de choses avec toi .

Aujourd’hui, je sais que c’est faux.

Je sais que même si c’est ne serait-ce qu’un peu vrai, ça n’a aucune importance .

On se rattrape tant tous les jours, ensemble .

On croule sous l’amour dans cette baraque et ça te guérit si tu m’as trouvé maladroite . Cela me guérit moi aussi si j’ai pu avoir  le sentiment de ne pas être une maman à la hauteur pour toi.

Si le temps guérit toutes les blessures, l’amour les effacent à la perfection .

Je t’aime infiniment, tout simplement pour le BABI que tu es, sans t’idéaliser, sans te comparer à ton frère .

J’aime la mère que je suis devenu, simple et si normalement imparfaite et humaine .

En somme, vingt mois pour me révéler à la vie .

Vingt mois pour me révéler à moi-même .

Vingt mois pour trouver ma paix intérieure .

Je t’aime mon Mini .

Je te chanterai autant que tu en auras besoin cette magnifique ballade … <3.

Publicités

10 réflexions sur “Lettre à Mini : Ma paix intérieure .

  1. Qu’elle superbe lettre à Mini ! Tant d’amour et de vérités.
    Le fait qu’il ne fasse pas ses nuits est très difficile. Tu l’allaites encore ? Ici mininous a fait ses nuits à 19 mois donc je ne peux que te comprendre, et encore parfois elle se réveille la nuit. La chose qui fonctionne est que dès les 1ers gémissements je me glisse dans sa chambre et pose ma main sur son dos et son visage, sans un mot. Juste le contact pour la rassurer et elle se rendort en quelques minutes sans devoir la prendre dans mes bras.
    Ensuite, un trop plein d’énergie. Cela va se réguler, je ne pense pas que tu doives te sentir en faute, ne culpabilise pas.
    Pour les frustrations, je suis dans la même situation et je t’avais envoyé un mail pour te donner mes astuces, je ne vais donc pas recommencer, je t’épargne LOL.

    Bises

  2. Merci …. de me transmettre à moi, illustre inconnue, tout ce que je peux ressentir au quotidien mais que je ne sais pas écrire, ou plutôt, transcrire …. je viens de découvrir le blog par l’intermédiaire d’un lien sur un compte FB …. je me suis baladée sur les anciens messages, j’ai pleuré à chaudes larmes quand je suis tombée sur l’hospitalisation … et je me suis reconnue dans cette maman qui sait que crier, sortir de ses gong, péter littéralement les plombs ne sert à rien, qui se promet d’arrêter … qui y arrive parfois mais moins souvent qu’elle le voudrait ….et de voir que tu y arrives, ça fait du bien au moral…
    Moi aussi je suis la seule femme de la maison, et moi aussi je déborde d’amour pour mes hommes le grand comme les petits, même si c’est parfois de façon maladroite que je l’exprime ….
    Longue vie à vous 4, et vraiment … merci …

  3. Qu’est ce que ton mini ressemble a ma grande c’est dingue. Mais tu a l’air bien plus en paix avec toi même que moi… La naissance de sa petite sœur a fait redoubler ses colères, ses crises, une jalousie terrible et donc une tristesse… J’aimerai tellement qu’on soit en paix. Parfois je me rends compte que je ne parviens pas a l’accepter et que j’aimerai la changer. J’essaie mais c’est dur. 4 ans dans deux mois. Toujours pas de nuits complètes…. Bravo a vous !

    • Tu sais il y a des jours avec et des jours sans mais il est petit par rapport à ta fille et je pense que cela rend les colères moins fortes .

      Je pense cela car P’tit Pois fait des colères/crises beaucoup plus difficilement calmables même si le reste du temps il est assez posé .

      Courage et bisous

  4. J’ai le même à la maison… il a fait ses nuits à 20 mois, car il a réclamé de dormir avec sa grande soeur. Ses 20 premiers mois ont été aussi difficiles, des hurlements nuits et jours…
    Et un jour, on ne sait pas pourquoi, ça va mieux.
    Courage à vous toutes

  5. Bonjour Maman P’tit Pois,

    Je suis maman d’un petit de presque 21 mois.
    En vous lisant je retrouve beaucoup de similitudes avec mon p’tit gars.
    Certains aspects ( le sommeil surtout, mais au bout d’un moment ça devient vital pour tout le monde) ont pu s’améliorer suite à une consultation de microkiné.
    Je ne vous en fait pas la pub, je vous laisse vous documenter. Je vous signale juste que pour Jules ça a plutôt bien fonctionné (amélioration environ 1 mois après séance). si vous aviez des questions sur la facon dont nous avons vecu cette séance je suis dispo par mail.

    Merci pour tous ces morceaux de vie partagés. Dans les moments pas faciles je me sens moins seule.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s