« T’façon, t’es trop fusinonnelle avec tes enfants ».


tes trop fusionnelle

Tu sais que lorsque tu m’as sortie cette phrase à la con, il y a tout un argumentaire qui m’est apparu dans mon esprit .

Un argumentaire pour contrer ta connerie.

Un argumentaire pour te montrer à quel point c’est plein de vide ce que tu me sors .

Au lieu de ça, je suis restée muette. Dommage … Voilà ce que je voudrai te dire en fait …

« Être trop fusionnelle avec ses enfants » …  Tiens, tiens, tiens, ça veut dire quoi déjà pour toi ? Je ne sais plus pas quelle pirouette sémantique tu en es arrivée à me sortir cette conclusion …

Ah ! Si, ça me revient .

Je suis « trop » fusionnelle avec mes fils car je « prends trop les choses à cœur  » et que  tout chez  moi « prend trop de proportions » .

Oui, c’est vrai après tout tu as raison, je ferai mieux de me laisser aller à penser comme toi, la vie est rude alors à quoi bon protéger nos petits, à quoi bon s’en faire puisque de toute façon la dureté les attend .

C’est vrai quoi merde, l’école, la première année, ça peut être difficile les débuts mais l’enfant doit s’adapter et très vite hein s’il-vous-plaît .

Je  dois pas m’inquiéter pour mon enfant car il pleure toute la journée à l’école, mais enfin, bien sûr que non je dois pas m’inquiéter, il doit s’y faire, c’est pas de la tristesse ou un sentiment d’abandon, c’est juste de la colère et des « genre de caprices » car il refuse de me quitter . Je vomis, je reviens …

Tu noteras que je mets entre guillemets tes jolies paroles. Bref .

J’ai allaité respectivement mes fils 7 mois et 14 mois, ça fait de moi une mère fusionnelle qui veut « les maintenir bébé et les empêcher de grandir ». J’avoue, elle est pas de toi celle-là mais comme on est là, à causer de choses qui fâchent …

Je te précise que j’ai allaité car 1) C’était mon choix et je t’emmerde 2) C’est la meilleure qui existe pour mes fils 3) J’ai des seins qui produisent du lait pour petit humain CQFD 4) Tu flippes pas toi sérieux de la composition des laits en poudre ? . Bref .

Alors, quoi d’autre aussi …

Ah oui, je suis trop fusionnelle avec mes fils car je pratique le portage . J’ai en effet volontiers l’étiquette de la maternante, il manquerait plus que je parle de coupe menstruelle et de lingettes lavables et alors là, ma case serait toute trouvée. Bref . Oui, je les porte. Je les porte avec des porte-bébés, j’ai même pris des cours pour ça.

Je les porte sans porte-bébé aussi car mes bras consolent mes fils mieux que quoique ce soit en ce monde .

Oui je les porte parce que 1) Ils en ont besoin et que je réponds à leurs besoins  2) C’est pratique, oui, j’ai décidé d’utiliser tous les moyens qui existent pour garder un maximum de liberté en étant mère . Ouais, tu sais chez Famille en harmonie, ils disent très justement que « Tout le monde gagne lorsque l’on prend soin de soi ET de ses enfants », je suis bien , mes enfants sont bien . C’est simple, j’applique  .  3) J’aime le lien privilégié existant entre le porté et moi, si ça fait de moi une « extrémiste » comme je l’entends parfois, je l’accepte sans sourciller car je sais que c’est moi qui suis dans le vrai . Je suis dans le vrai car je suis dans MON vrai .

 

Je suis aussi trop fusionnelle avec mes fils car « ils font ce qu’ils veulent ». Oui, l’éducation bienveillante, ça ne te parle pas j’imagine n’est-ce-pas ?  Moi, oui ça me parle car je travaille avec des enfants, j’en ai deux moi-même et mon vécu d’adulte parmi les enfants donc, me permet d’être certaine que la violence éducative est une aberration .

Si tu crois que chez moi, il n’y a pas de règle car on peut manger avec les mains, jouer avec des balais, enfiler des chaussures qui ne sont pas du tout à notre taille pour essayer de marcher avec ou si on mange des pâtes au beurre trop souvent c’est que tu n’y comprend rien , c’est que ton regard sur ma parentalité n’aura été que jugement, un jugement  complétement subjectif.

 

Il faut être étroit d’esprit pour penser comme toi.

Pour penser que les enfants qui bégayent ont forcément un « problème de langage ».

Pour mettre de côté toutes les émotions de l’enfant comme s’il n’était pas un petit humain au fonctionnement cérébral complexe.

Pour croire que les enfants qui pleurent en petite section sont retenus sous la coupe d’une mère trop fusionnelle .

Pour croire que c’est possible d’être autrement que fusionnelle avec ses enfants.

Pour juger sans savoir, pour ouvrir sa bouche sans réfléchir .

 

Quand mes fils sont nés et que l’on me les a retiré pour les nettoyer, j’ai eu l’impression que je prêtais une jambe ou un bras au personnel de l’hôpital .

Aujourd’hui, au fond, rien n’a changé, on est fusionnels, comme s’ils étaient des parties de moi. Tu ne sais pas à quel point j’essaye de penser comme un petit garçon pour comprendre leur malaise et leur souffrance . Oui, je fais ça car je sais bien que lorsque l’on est petit, un grain de sable peut paraître une montagne, je sais qu’ils ont besoin que je les comprenne, que j’accepte leur mécontentement, que je l’accueille leur frustration, que je la prenne au sérieux sans dramatiser mais que je témoigne que je l’ai comprise.  Ici, c’est comme ça qu’on avance .

Quand mes fils ne blessent, je pleure. Je souffre car ils souffrent et car je me dis que j’aurai du éviter ça .

Mon fils de 19 mois fait des nuits aléatoires car j’ai décidé de ne pas céder à cette dictature de « Bordel mais il a l’âge de faire ses nuits ».

Mon fils de trois ans a vécu une rentrée scolaire très difficile et je t’emmerde si ça a été un calvaire pour moi .

Je suis fusionnel avec mes fils. Oui .

Je suis TROP fusionnelle avec mes fils . Non.

Je t’invite le plus cordialement du monde à revenir vers moi pour avoir cette même discussion quand tu voudras/auras un ou plusieurs enfants et nous verrons ou nous en sommes .

Tu peux pas savoir à quel point ce « trop » que tu rajoutes devant le mot fusionnelle est ridicule.

Je suis fusionnelle à un point que tu ne peux même pas imaginer mais je le serai jamais trop .

Je me félicite de cette fusion que j’ai avec mes fils chaque jour que Dieu fait, c’est pour moi une immense fierté de le vivre, de le partager et d’en parler.

 

Je sais, j’ai pris TROP les choses à cœur mais tu sais ce que c’est, je suis toujours dans le « trop » moi de toute façon…

Allez, sans rancune …

 

 

 

Publicités

38 réflexions sur “« T’façon, t’es trop fusinonnelle avec tes enfants ».

  1. Moi perso, je n’ai pas allaité, c’est le choix de chacun. Mais les paroles du style « je l’infantilise, je n’ai pas envie qu’il grandisse », non mais c’est quoi ça, c’est quoi ces jugements. J’aime mes enfants, j’essaie de faire du mieux que je peux. Et comme tu dis on ne peut pas être « trop » fusionnel avec ses enfants car on ne le sera jamais assez. Et moi grande enfant que je suis j’ai encore le bonheur d’être fusionnelle avec ma maman !!!! 😉 (et imagine tous les jugements face à cette fusion !!!! « elle ne coupera jamais le cordon…..) lol
    Bref les gens qui se permettent de juger ferais mieux de balayer devant leur porte.

  2. Vlan, dans les dents !
    Et moi je me reconnais dans certains de tes propos et je ne pense pas être plus fusionnelle que ça, pour moi c’est normal de ne pas laisser mon fils pleurer parce que je sais qu’il ne pleure pas sans raison …
    Pour moi c’est normal qu’il me réclame des câlins le soir, la nuit. Bah oui, il ne me voit que 45 minutes le matin et 2h le soir !

  3. Super!
    Bon sinon je crois que je devrais mériter le TROP moi aussi…..Mais le trop c est moi qui décide où il se place et ma fille ça ne sera jamais trop pour elle. Ou alors c’est trop dur pour aller de se taper la cantine !

  4. Merde, mon fils a 2 ans, se réveille tjs la nuit, est tjs allaité, a été porté (plus maintenant parce que hernie discale bobo-dodo), il a voulu jouer avec le balai swiffer donc je l’ai raccourcis à sa taille et mis une lingette au bout (tant qu’à faire), il adore les pâtes au beurre (et au gruyère) et essayer toutes les chaussures qui passent … et pour couronner le tout, j’avoue que je n’ai jamais réussi à laisser mes enfants s’endormir tout seuls (j’ai arrêté de m’allonger à côté de FillAînée pour attendre Morphée quand elle avait 8 ans qu’elle dormait en mezzanine et que j’étais enceinte de 5 mois). Je dois être TROP fusionnelle moi aussi (fuck).

  5. Bon heu alors…. déjà pour moi tu es pas fusionnelle… juste ça…. faut pas qu’elle confonde tout cette personne, le terme « mère fusionnelle » est un terme psychiatrique et une mère fusionnelle s’avère être dangereuse pour ses enfants, d’ailleurs, souvent elle n’est pas à leur écoute, ça n’est pas ça être fusionnel… et je le sais parce que je l’ai vécu en tant qu’enfant avec une mère absolument pas caline, qui ne m’a jamais prise dans ses bras et jamais écouté, ni cru en moi… Donc que cette personne se cultive un tout petit peu déjà et là vous pourrez en reparler… Et non tu n’es pas non plus trop proche de tes enfants et en gros une espèce de lavette soumise à ses enfants, il ne vivent pas dans un endroit où les enfants sont rois… mais oui faut avoir un cerveau et connaitre un minimum de psychologie de l’enfant pour se rendre compte de ça… J’ai envie de dire « vivement qu’elle ait des enfants et elle verra » mais en fait non parce que pauvres gosses qui vont encore payer pour la stupidité de leurs parents….

  6. Moi, j’ai souffert de la non-fusion avec ma mère… alors je ne pourrais jamais être trop fusionnelle… je suis fusionnelle point barre. J’ai allaité, j’ai porté et je porte et câline et tout et tout tous les jours et personne ne semble mal loti dans l’affaire.
    En fait, je ne comprends PAS DU TOUT ces gens (ma mère comprise) qui prennent une distance par rapport à leur(s) enfant(s).
    Et, de toute manière la grande question est « Comment ne peut-on pas être fusionnelle avec ce petit être qui vient de nous, qui est sorti de nous ? comment ? »
    Je me suis battue pour que ma mère se débride, je ne veux pas que ma fille se sente seule, démunie de repères ou pire encore se tourne vers quelqu’un d’autre comme cela a pu m’arriver (sans que ma mère le sache d’ailleurs).
    Un enfant… on vit pour lui, on va par lui et lui… il vit et s’épanouit. C’est notre bonheur !
    Je comprends parfaitement ton « coup de gueule ».
    Je suis ta followers 😉

  7. Ok……..
    il faut que tu arrêtes avec tes post, je suis au bureau et j’ai du mal à expliquer pourquoi je pleure devant mon ordi^^

  8. rrrahhh j’adore ta photo et le message, moi aussi je fais partie des « trop » et j’en ai (déjà) marre qu’on me demande sur un ton suspicieux et un air entendu si j’allaite « encore » (baby a 7 mois) pour ne citer qu’un exemple…

  9. Je compatis la personne a qui tu réponds m’aurait dis la même chose . On est fusionelle certes mais cela ne fait pas de nous une mauvaise mère bien au contraire , on a peur pour eux , on a mal comme eux pour moi c’est ca être mère ..
    Reste comme tu es puis les autres on les enmerdes !!! =)

  10. En tant que maman on prend forcément les choses à cœur
    Et la elle s attaque a toi et a tes enfants
    C est encore pire
    On touche a la chair de ta chair elle est folle celle la moi
    ça m arrive aussi et je les laisse dire défois si je suis bien lunée et d autres fois j envoie bouler
    Elle n est pas la toute la journée chez toi déjà elle te voit cinq minutes et se permet de te juger elle se prend pour qui?
    Qu elle aie des enfants comme tu le dis et qu elle entende des remarques « débiles  » comme ça et elle comprendra

  11. Comment peux t-on juger une maman lorsque l’on n’est même pas maman soit même?!! cela me fait bien rire!!! le principal c’est de faire comme on a envie de faire avec ses enfants et personne ne peux se permettre de juger. J’ai allaité mes enfants 9 mois et 11 mois et j’en suis fière; l’allaitement c’est la meilleure chose qu’on peut leur donner avec l’amour. Excellents, ta photo et ton comm 😉

  12. c’est toujours un réel plaisir de te lire !
    et j’apprécie chaque commentaire que l’on t’as laissé à la suite de cet article si vrai !
    bravo de l’avoir écrit ! sérieusement !
    et merci d’être là !
    je ne commente pas souvent, mais tu m’as souvent aidé à croire en moi et à avoir confiance dans mon rôle de mère MERCI
    gros bisous ! et continues d’être toi ❤

  13. Waouw !! Bravo, j’adore et je me sens tout à coup super proche de ce que tu vis. Pour ma première, qq’un m’a reproché d’être « trop mère »… Intéressant non ? Parce que je portais ma fille en écharpe (âgée de qq mois seulement) à un dîner de famille. J’en ai pris plein la gueule avec ma première (que j’ai porté, allaité…).
    Pour le deuxième, j’ai décidé de faire comme j’avais vraiment envie mais le regard de beaucoup de gens n’a pas changé. T’imagines comme je dois être trop fusionnelle moi aussi ? Bah oui, j’allaite tjs mon bonhomme de 17 mois passé, je ne l’ai jamais laissé hurler la nuit (il s’est réveillé ttes les 3h pdt 13 mois parce que personne ne m’écoutait quand je disais qu’il avait un pb de reflux qu’il fallait traiter… 4 jours après le début d’un traitement à l’Inexium, il a dormi paisiblement sieste et nuit…), je le porte comme j’ai, et porte encore, mon ainee (j’ai passé ma certification de monitrice en portage au 6 mois de ma fille)… Et je vais te faire une petite confidence (que certains jugeront « beurk » mais je m’en fous !!!!), ben je n’ai baigné mes bébés qu’au bout de 48h après leur naissance (en prenant soin de les emballer dans un lange en coton pdt le bain) mais je crois que tu comprendras pourquoi j’ai un peu attendu (?!).
    Et pour autant, je me maquille tous les jours, j’adore les fringues et je fais des mèches chez le coiffeur, une vraie femme quoi 😉

    Pour conclure, merci à toi d’exister et de le faire savoir par tes billets, je me sens moins seule parfois !!

  14. En fait la phrase « je t’invite à en reparler avec moi quand tu auras des enfants » aurait suffi. Déjà quand on en a on se rend compte qu’il est impossible de comparer deux enfants, deux mères, deux modes d’éducation tant on est obligé de faire « avec » la personnalité de l’enfant. Moi je dis qu’il y a aussi des enfants plus « fusionnels » (on me dit dans l’oreillette que le terme n’est pas correct mais bon faisons avec). Il y a des enfants qui n’aiment pas les câlins, mon mari m’avait demandé une fois concernant notre fille d’environ 8 mois à l’époque « est-ce qu’elle aimera les câlins un jour ? » parce qu’elle ne supportais pas vraiment d’être prise dans les bras longtemps, elle cherchait toujours à s’échapper. La réponse est « oui » maintenant qu’elle a 5 ans elle est beaucoup plus câline mais il vaut mieux que ce soit elle qui décide quand.
    Et bien sûr il y a des mères plus « fusionnelles » que d’autres mais je doute qu’aucune mère « normale » ne se lève en se disant « non mon bébé tu ne grandira pas, non tu vas rester dans ma bras toute la journée même si tu veux marcher, non tu ne dormiras pas ailleurs que dans mon lit… » vous imaginez ? lol !

    Sinon mon fils a bientôt 3 ans, fait 16 kgs et j’utilise toujours un sling parce qu’il ne veut pas marcher… et que j’ai pas envie de me battre pour l’y forcer, et parce que même si ça me flingue l’épaule j’aime bien lui faire des bisous dans le cou quand je marche !

  15. Vraiment bravo pour ce post à lire et relire et diffuser. J’ai ADORE 🙂
    Plain d’humour car on est plein à penser comme ça mais surtout plein de tendresse et vérité….. piouffff et d’émotions.
    Mille MERCI! Pffff et moi je suis « trop » fusionnelle avec ma fille parait….. mouhahahaha…. on raye le trop et on reprend tout 🙂

  16. Bien dit !!!! C’est choses que j’entends du côté de mon mari qui a vécu dans la violence physique et moral. Sa c***** de mère qui me dit comment être et faire avec mon fils, sous prétexte qu’elle est mieux placé que moi vu qu’elle a eu 2 enfants. Hors on voit bien ce que sa a donner: des adultes violent qui tape a tout va et qui cri pour un rien, juste parsque son fils a besoin de ce contact de notre présence pour être rassurer. Elle ose me sortir les mêmes conneries à chaque fois je suis énervé à deux doigts de lui sortir sa. J’en ai lenvie mais énormément folle…. je pratique exactement la même chose que toi 🙂 et je suis fière 🙂 on a raison d’être ainsi 😉 et encore je pratique le cododo ^-^ et plouf qu’est ce que j’en ai pris.
    J’ai mis presque 3 ans a faire changer de comportement son père même si de temps en temps sa reviens a zéros.

  17. Je ne sais pas qui vous a sorti cette phrase à la con, mais je l’ai entendu comme vous et j’ai agi sur beaucoup de chose (allaitement portage, ecole, education …) comme vous, pas forcément pour les mêmes raisons mais je l’ai fait. Comme vous on me dit que je suis « trop », « trop », « trop ». Recemment, à un proche, j’ai dit « stop », mal m’en a pris, j’ai été etiquetté de stressée de la vie et d’associale. Parce que j’aime mon fils, parce que je veux le meilleur pour lui, parce que j’ai peur parfois pour lui. Si aimer son enfant, c’est etre « trop » alors pas etonnant qu’il y ait des parents de petites Fiona pour leur assener des coups. Moi ça me fait un mal de chien de voir ça, mais que voulez-vous, je suis moi-aussi « trop » ! Je vous envoie mes plus affectueuses pensées

  18. On ne m’a pas seulement dit que « j’étais » trop fusionnelle, mais aussi que mon fils l’était (venant d’une fille pas encore maman, comme par hasard) et qu’il se détacherait jamais de moi blablabla. J’ai juste eu envie de rigoler, mais j’ai répondu (notamment par rapport à mes filles qui étaient aussi très fusionnelles et qui sont aujourd’hui des enfants très autonomes, très bien dans leurs baskets, eh ouais).
    J’aime bien ta réponse.

  19. En fait, moi j’espère surtout que ça va servir de leçon à la personne qui t’a sorti ça. Parce que ce serait dramatique qu’elle reste sur ses positions après ce billet en fait.
    Je suis fusionnelle, je suis maternante, j’aime mes enfants quoi!
    Beaucoup d’entre nous se la sont ramassé dans les dents cette remarque assassine.
    Mais bon …tu réponds une fois, tu envoies bouler deux fois… A la troisième, en finissant de changer la couche lavable de ton gamin et avant de le mettre au sein, tu te dis que franchement de ceux qui n’ont rien à dire, les plus agréables sont décidemment ceux qui ferme leur gueule!
    Laissons parler ces imbéciles qui prennent pour acquis des stéréotypes sans avoir seulement une mince idée de ce dont ils sont en train de parler.
    La vie se chargera plus tard de combler leurs lacunes.
    Mais ça risque d’être douloureux pour eux!
    Bravo pour ton billet!

  20. Bonsoir,
    J ai la chance d avoir mis au monde un adorable bébé, devenu une magnifique jeune femme de votre âge. Votre billet m a ramenée quelques années en arrière et me fait dire que vous ne devez en rien changer votre comportement. Seuls votre cœur, l amour, seront vos lignes directrices. Cette communion que j ai pu partager avec ma fille lorsqu elle n était encore qu une enfant s est poursuivie avec le temps et sera toujours présente !
    N entendez pas les médisances, restez la maman que vous êtes !
    Plein de bonheur à toute votre petite tribu
    Bien à vous

  21. Si vous êtes trop fusionnelle avec vos fils, ma fille l’est de trop également avec le sien!… Mais je suis fière de ma fille et de ce qu’elle est devenue en tant que maman et je la soutiens pleinement dans ses choix, parce qu’elle « est dans le vrai, puisque c’est son vrai »!
    A chacune d’entre nous d’aimer ses enfants et de leur apporter le meilleur selon nos possibilités, sans laisser personne juger, critiquer, se mettre entre ou donner des conseils inutiles et pas toujours bienvenus.
    Encore de belles années de bonheur, de joies et de plaisirs partagés avec vos enfants présents ou à venir.
    Nanou.

  22. Il y a fusion et fusion… étouffer son enfant, en faire des tonnes et ne pas comprendre qu’il grandit et qu’il faut pour son bien lui lâcher la grappe n’est pas bon ; mais ton billet est beau, on sent l’amour, l’attachement et l’implication d’une bonne mère. Avec tout ce qu’on entends autour de nous on ne sait plus ce qui est trop et pas assez, et ça commence dès les premiers mois de grossesse .. chaque mère ressent ce qui est bon pour les siens et dans ton cas je ne me fais aucun soucis !!! Courage =)

  23. Fusionnellle …. queljoli mot de toute facon pour une maman, ce qui me fais sourire c’est que pour plein d’autres populations l’allaitement est la seule solution et plus longtemps, le portage …. idem. Tout cela pour des idées que tout le monde ne partage pas. L’ouvertureî d’esprit c’est tellement plus simple !

  24. Quoi qu’on fasse on est « évalué » en tant que mère j’ai l’impression. C’est fou ce que notre rôle déchaine les passions, comme il est contrôlé socialement. Pour des choses « importantes » mais aussi pour des détails. Tu m’étonnes qu’on puisse être totalement stressée et inquiète du regard des autres à certains moments. On nous met en garde de ci, de là. J’ai du mal à laisser mon fiston et on me l’a bien fait remarqué avec en plus quelques plans sur la comète sur ma vie de femme, les bienfaits pour l’enfant. Dès que fiston montre un peu plus de timidité, ça ne serait pas à cause de maman par hasard? Pourtant, je m’en sépare de mon fiston, bien obligé et même si j’ai eu beaucoup de temps avec lui ces deux premières années, on est pas resté reclus, on en a vu du monde!

  25. Moi aussi j’adore le « je suis dans le vrai parce que je suis dans MON vrai »!
    Une remarque quand même, je ne pense pas être étroite d’esprit mais je pense que c’est possible de ne pas être fusionnelle avec ses enfants. Me sens pas très fusionnelle moi en fait, Comme toi, j’essaye d’être à l’écoute de ma fille, de me mettre à sa place, en cas de chagrin, je console, je soutiens mais j’ai l’impression de garder une distance, ce sont ses émotions, pas les miennes. Je dis pas que c’est forcément mieux hein, chacun son histoire.
    Et autre remarque: y’a vraiment des gens qui trouvent anormal de laisser des boutchous essayer des chaussures trop grandes pour eux? Allons, c’est tellement drôle!

  26. Une mère qui prend soin de ses enfants pour moi je ne parlerais pas de fusion mais simplement d’une maman. Ben oui! une maman est là pour câliner, cajoler, comprendre, écouter, guider…C’est quand même dingue dans notre société de se sentir obligée de se justifier pour tout: allaiter quoi de plus naturel, porter contre son corps, évident quand même quand notre petit à passer 9 mois en nous… Si l’enfant est nourrit AFFECTIVEMENT par sa mère, c’est çà qui le rendra capable seul de prendre son envol, d’avoir confiance en la vie, de ne pas être un futur adulte frustré mais un adulte équilibré et confiant. Ne parlons pas de l’école car on passe pour une mère possessive quand on est triste de voir son petit triste; on ferait mieux de faire changer les choses et d’apprendre aux institutrices à être parfois plus humaines, à mieux accompagner les enfants.Il suffit juste d’essayer de se mettre à la place de ce petit bout, parfois un mot, un geste tendre…çà peut suffir ou SIMPLEMENT PARLER VRAI . Bravo pour cet article tellement vrai.Il est important de faire ce qu’on ressent dans son coeur et non de faire comme soi disant on devrait faire. Enfin je pense que ceux qui perdent leur temps à juger les autres de cette façon, doivent s’ennuyer royalement et c’est eux que je plains de tout coeur.

  27. Pingback: Comme avant ou presque. | La maman des P'tits Pois

  28. Je te comprends 😉 Je n’allaite pas, ni ne pratique le portage (quoi que si mais dans les bras et je vous l’accorde ça commence à faire lourd ( je regrette de ne pas m’être entrainée au portage pendant ma grossesse).Ou dans porte-bébé morpho à l’exterieur) mais je suis une maman maternante. Elle dort dans mes bras ou à mes côtés sur le canapé en journée parce qu’elle en a besoin d’autant que la nuit elle s’endort et dort seule depuis toujours; je ne la laisse pas pleurer car je sais qu’elle cherche à me dire quelque chose et si c mon contact, je lui donne; c’est elle d’abord et moi après etc… Selon moi, c’est en lui apportant l’écoute, la sécurité, la réassurance, l’amour et en étant au plus prés de ses besoins que ma fille sera capable d’être autonome et bien dans ses baskets en grandissant.
    Dernièrement, mes beau-parents (avec qui je m’entends bien par ailleurs) m’ont dit « il faut qu’elle passe de bras en bras » sous-entendu j’imagine que je la gardais trop près de moi (à 4 mois) bref… Je leur ai répondu que Non pour le moment et surtout quand y a du monde, elle a besoin d’être rassurée et de se sentir en sécurité dans les bras de ses parents. Je n’aime pas l’idée qu’on se la passe comme un objet.Mais quand elle sera capable de vous montrer si oui ou non elle veut venir dans vos bras alors ce sera à elle de vous dire…
    On voudrait qu’ils n’aient plus besoin de leur parents à peine sortis du ventre!

  29. Je découvre ton blog suite à une recherche sur le net sur le porte bébé Suppori. Donc, comme toi, je pratique le portage, j’allaite toujours ma fille de 8 mois (et j’ai bien l’intention de continuer) : quelques points communs, donc ! Et je suis pas d’accord avec ce que t’as dit cette personne. A te lire, tu es maternante, et non fusionelle. C’est pas du tout la même chose je trouve. Un enfant devient d’autant mieux autonome qu’il a été rassuré et entouré quand il en avait besoin. Il peut aborder la vie en toute confiance et toute sérénité !Et ce que tu essayes de pratiquer il me semble. Bonne suite avec tes Ptis Pois !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s