Les frères .


photo frere

Les frères ça se tape, ça se pousse, ça se pique des trucs.

Les frères, ça veut toujours ce que l’autre a dans la main même si, objectivement on se fout pas mal du truc en question.

Parfois les frères ça  se tire les cheveux. (il y a clairement un déséquilibre dans ma blondinetterie, P’tit Pois ayant la coupe au bol et Mini, trois poils sur le cailloux). 🙂

Les frères ça veut pas se faire des bisous quand vient l’heure du dodo.

Les frères ça veut toujours la même petite chaise, celle qui est déjà occupée.

Les frères ça s’éclabousse dans le bain, ça se met la tête sous l’eau.

Les frères ça se fait pleurer, beaucoup, ça se fait mal, souvent .

Les frères ça se crie dessus, trop fort.

Les frères, c’est jaloux,  c’est en compétition pour tout mais surtout pour les bras de la seule femme de leur vie, leur maman  . (P’tit Pois a bien une amoureuse, mais j’ai décidé de ne pas la compter pour l’instant :)).

Mais …

Les frères, ça veut être habillés pareil.

Les frères, ça veut pas être séparés, jamais .

Les frères, ça se fait des élans d’amour spontanés sans aucune raison apparente .

Le grand frère prend soin du petit, il n’aime pas qu’il pleure, lui empêche de manger des choses qu’il ne doit pas manger, lui apporte son doudou et sa tétine quand il le trouve fatigué .

Le petit frère imite le grand, il guette le moindre son qui sort de sa bouche et essaye de le reproduire, il marche comme lui, danse comme lui …

Les frères, ça fait couler les larmes de maman, quand elle les observe ensemble et que, pour un fois, ils jouent ENSEMBLE, quand ça se voit que l’amour, il est là, malgré les bagarres et le reste .

Observer des frères, c’est essayer de comprendre cette relation paradoxale et  ambivalente que nul autre ne peut saisir .

Observer des frères, c’est ressentir toute la fierté d’avoir donné la vie à deux enfants même si on en chie.

Prendre dans ses bras des frères, c’est ressentir l’amour se décupler mille fois .

Ouais, ça se passe comme ça chez McDonald dans une fratrie et même si certains jours, je me sens nulle, j’ai le sentiment de ne pas assurer, de ne pas les combler tous les deux. Et même si certains jours, je me dis que deux enfants si rapprochés, c’était trop ambitieux, que les choses seraient mieux pour eux si on avait attendu quelques années de plus …

Il n’y a qu’à me laisser observer une photo de famille et voir mes larmes couler pour être convaincu que deux frères c’est juste MA perfection.

 

 

A mes fils, casse-pieds, casse-cous, bruyants .

A mes fils, mes anges, ma vie .

Promettez moi que j’aurai toujours cet air niais en vous regardant et j’aurai réussi ma vie .

Je pourrai vous dire que je vous aime mais le mot que je pourrai utiliser pour exprimer l’intensité de mes sentiments n’a pas encore été inventé.

Publicités

12 réflexions sur “Les frères .

  1. trooooooooooooooooop beau !
    j’ai aussi 2 garçons : le dernier est un peu petit (6mois) mais je vois déjà cette complicité naissante avec son grand frère de 3 ans qui est très protecteur avec lui ! dès que mon mini voit son grand frère un sourire illumine son visage !!!
    pour le moment les bagarres ne sont pas encore là alors je profite de ces moments de tendresse !!!!!

  2. C’est casse-pied de devoir sans cesse faire le gendarme entre les deux, dire au grand de faire attention à la petite, de ne pas faire ci ou ça… Mais purée, les voir éclater de rire ensemble, elle l’admirer et lui la féliciter quand elle réussit un nouveau truc, c’est tellement tellement tellement de bonheur et d’émotion…
    Tu m’as mis les larmes aux yeux 🙂

  3. ah c’est tellement vrai ce que tu ecris…. mis à part que zouavidou chez nous à une sacrée tignasse ; ) moi qui secrètement espérait que cette complicité soit unique chez moi ; ) que c’était Le cadeau que l’on m’offrait pour supporter le quotidien tous les jours un peu plus épuisant ; ). Bon je veux bien partager mais seulement avec les familles sympas. Par contre pour le coup j’ai pas envie de tenter un numero 3 qui viendrait tout balayer comme me l’ont si souvent reproché mon frère et ma soeur, moi la 3 ème qui est venue fouttre le bazar dans leur entente fraternelle et qui les a séparé… Ce que je préfère c’est quand ils vont se coucher ensemble dans le grand lit et qu’ils s’endorment l’un sur l’autre.

  4. j’aurais pu écrire ces mots, mes deux fils, deux frères qui se chamaillent tout le temps et pourtant ne supportent pas d’être séparé l’un de l’autre, tu as réussi à me faire pleurer…

  5. Ralala…étant fille unique, j’ai toujours idéalisé les fratries d’âges rapprochés! Maintenant que je suis maman, et que je vois le boulot que c’est déjà un petit bout, j’hésite à suivre cette voie là. Je crois que je vais me laisser porter, suivre vraiment mon désir (pas prête pour l’instant de lancer un second petit bout donc…) Pi on verra bien! J’espère ne pas le regretter par la suite, car il est vrai que ces moments de complicité doivent remplir le cœur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s