Tu croyais quoi ?


photojujiuTu croyais quoi ?

Tu croyais que ta résistance à la fatigue était illimitée ?

Tu croyais que tu aurais de la patience à revendre?

Tu croyais que ça serait facile ?

Tu croyais que l’amour ça suffit pour savoir comment s’y prendre ?

Tu croyais que si les autres y parviennent, pourquoi pas toi ? (Mais au fond y parviennent-ils vraiment? )

Tu croyais que tu serais fière de la mère que tu es ?

Tu croyais que tu serais ravie des choix que tu as fait ?

Tu croyais que se priver ça ne serait pas difficile car l’amour ça comble tout ?

Tu croyais que ne plus jamais être seule, ça te manquerait pas tant que ça ?

Tu croyais que si ça ne va pas tu pourrais en parler ?

Tu ne croyais pas qu’on te regarderait en te demandant :  » Tu croyais quoi ? Tu les as voulu, tu devais t’y attendre. »

Il faut se taire, ne rien dire, se mentir, faire comme les autres, bien jouer son rôle de mère parfaite . Montrer que l’on endosse tous les rôles à merveille, montrer qu’on le vit bien, même si ça n’est pas vrai . Même si certains jours on est à chier.

Il faudra faire comme si, car si on te dit que l’on te comprend, sache qu’il y aura toujours une once de jugement . Même si l’on te dit que l’on te comprend, on croira toujours que c’est un poil ta faute car tu es mal organisée .

Personne ne peut comprendre .

Personne ne sait que tu voudrais qu’ils ne grandissent jamais mais qu’en même temps tu voudrais être dans dix ans déjà certains jours.

Personne sait que t’arrives pas à les aimer comme tu voudrais, à les élever comme tu voudrais, à vivre comme tu voudrais . Que ton idéal, on en est loin . Si loin, que tu ne sais plus très bien, tu l’oublies .

T’as rien à dire car t’es chiante, tu sais pas ce que tu veux, tu sais pas ce que tu penses, tu sais pas exprimer pourquoi t’es malheureuse des fois, pourquoi quand tu les regardes tu chiales souvent.

Tu chiales de ce temps qui passe trop vite sans toi qui est comme déconnectée car épuisée, culpabilisée car vidée.

C’est tellement chiant de parler avec toi, tais toi, ça vaut mieux .

Je suis mère et je me tais .

Je crois que je les aime autant que c’est compliqué, mais chut, il ne faut surtout rien dire .

Humeur un peu noir mais tout de même n’ai-je pas un poil raison ?

Publicités

68 réflexions sur “Tu croyais quoi ?

  1. Un poil raison?
    Ah non moi je dirai « carrément raison »!
    Je me retrouve tout à fait dans ton billet…
    Bonne journée malgré tout ca.
    Biz

  2. Perso, je me sens comme paumée.
    Parfois c’est tellement simple et d’autres tellement dur, presque insurmontable
    Des fois lorsque tout roule j’ai des sanglots en fond de gorge, comme déconnectée.
    Mais souvent je me dis que c’est juste car je me met trop la pression, je veux faire trop de chose à la fois, je ne le donne pas le temps de reprendre mon souffle.
    Bref, ce billet me touche car il est remplit de vérités.

    Des bisous tout doux.

  3. une fois de plus bravo…tu arrives tellement bien a retranscrire ce que chaque mère (moi en tout cas) ressent en silence dans son coin…
    j’adore ta prose qu’elle soit noir ou rose…merci a toi pour tous ses billets qui me font prendre conscience que non je ne suis pas seule à penser ainsi…

  4. je suis dans un jour optimiste alors je ne me retrouve pas même si je sais qu’à certains moments je le fus… mais justement parce que j’ai traversé des moments noirs, je ne me tais plus… avec un peu d’humour noir histoire de dédramatiser 🙂 courage!

  5. C’est tout à fait ça… Surtout se sentir déconnectée et inintéressante, avoir l’impression que c’est écrit sur ton front que tu es maman et rien d’autre pour le moment… Nous on te comprend !

  6. Et voilà…encore une fois tu mets des mots très justes sur des ressentis un peu confus…
    C’est tellement difficile de s’écouter parfois, de juste appuyer sur le bouton « pause », regarder et évaluer la situation et admettre qu’on est en échec certains jours, démunie, sans solution…et épuisée d’en chercher, jalouse de ces mamans qui ‘semblent’ y arriver.
    Je me retrouve en toi, je me retrouve en vous toutes ! Et ça me rend plus sereine pour envisager les prochaine journées difficiles. Merci.

  7. Après cette journée difficile avec ma poulette (journée qui est loin d’être fini), ca me fait beaucoup de bien de savoir que je ne suis pas seule à me poser ces mêmes questions !! Alors un Merci de plus pour toi ❤

  8. Personne ne comprends et c’est impossible à expliquer c’est vrai à 3000%.
    Merci à toi d’avoir su mettre des mots sur ce « malaise de maman ».

  9. Je comprends tes mots et je les ressens tellement. Je t écris d un bled ou j’accompagne ma Saucisse en cure ORL et il faudrait que je ne pleure pas, que je ne craque pas car je suis maman. Il faudrait que je sois toujours forte pour porter la Casa et pourtant … Ce n est pas si simple. Je te souhaite plein de courage ❤

  10. et ça t’y crois ? allez le reste c’est de la bibine, quand on a bien dormi, qu’on découvre sa propre petite bouille toute fraîche et gonflée de bon sommeil dans le miroir du matin…. encore un peu et on pourrait même croire :

    qu’on de la patience à revendre,
    que c’est facile,
    que l’amour ça suffit pour savoir comment s’y prendre
    que si les autres y parviennent, pourquoi pas soi (Mais au fond y parviennent-ils vraiment aussi bien que soi ? 😉 )
    qu’on est fière de la mère qu’on est !!!

    bon ok ma fille à 3 ans et demi, et ça ne m’est arrivé qu’une seule fois, mais c’est la preuve que c’est possible !!!

  11. Oui, avant d’avoir des gosses, on s’imagine vraiment que l’amour nous survoltera, nous fera tenir quoi qu’il arrive. On a l’impression que c’est un grand plaisir qu’on va se faire, un shoot de tendresse, de découvertes, d’affection, et puis…il y a des jours, en vrai, l’amour ne suffit plus, on en peut juste plus, difficile de triper. C’est fou ce que la maternité nous confronte au « principe de réalité », plus question de rêvasser, il faut être là, avec les hauts et les bas. Il peut y avoir des très très hauts et des très très bas, dans une même journée, une même heure même. Souvent maintenant, quand on me demande si c’est du « bonheur », je réponds que la maternité c’est la VIE, la vraie, tu vis intensément toute une palette d’émotions mélangées, opposées. C’est une putain d’expérience! Bref, ravie d’entendre des mots si sincères ici.

  12. Je suis en train d’essayer de tomber enceinte donc ce ne sont pas des sentiments que j’ai déjà expériencés mais j’y pense souvent car j’ai peur d’être jugée quand je serais enceinte ou que j’aurais mon bébé si je ne suis pas toujours en forme et heureuse. Je me rassure toujours en me disant, il y a toutes ces femmes qui y arrivent alors pourquoi pas moi mais comme tu dis: « y parviennent-ils vraiment ». à voir dans quelques temps…
    Bravo et merci d’avoir exprimer ce que beaucoup pense (je pense)…

  13. Merci aussi de le dire et de l’écrire, ça réconforte de le partager, savoir que je ne suis pas seule à vivre la maternité aussi ainsi… C’est des sentiments tellement compliqués, intenses, complexes…

  14. Tellement vrai par moment … vraiment pas facile d’être maman !
    Heureusement c’est pas tous les jours comme ça !
    Merci de ce billet qui m’a bcp touché tellement je me suis sentie concernée.

  15. la soirée a été très dure j ai crier trop crier trop fort trop lgt ce soir à pas m arrêter et puis j ai culpabilisé tellement… Je viens de tomber sur ton billet et bien je me suis effondrée… merci merci encore il m as fais du bien

  16. Billet au ton très juste. Un enfant n’a pas besoin d’une maman parfaite et une maman n’a pas à être parfaite, mais humaine. Avec des moments avec et des moments sans…Et l’amour qu’on met à toutes les sauces n’a rien à voir avec le besoin d’être aussi une personne à part entière, avec besoins spécifiques….

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s