Un Acrobate à l’hôpital #3 Tout avait pourtant si bien commencé …


L’Acrobate et moi . Photo prise par Papa, il était dix heures passées et nous rigolions encore . ❤

Ce matin, je me suis levée la boule an ventre et dans ma gorge . C’était le jour J, le jour de l’opération de l’Acrobate .

Tout était parfait, je ne pouvais pas imaginer que la matinée se déroule d’une manière aussi idyllique.

J’ai réveillé l’Acrobate pour une ultime tétée qu’il a savouré dans un semi-sommeil. Je lui ai donné son bain quelques minutes plus tard, il était très heureux de ce barbotage matinal et riait aux éclats . P’tit Pois était là, tout content, il rigolait beaucoup aussi .

Ensuite, le Chef est parti déposer P’tit Pois chez les copains, il était enjoué au moment de la séparation avec son frère et moi même s’il est évident, il nous l’a prouvé il comprenait vraiment ce qui se passait . A son arrivée à la crèche, il a réclamé un peu plus de bisous que d’habitude mais n’a pas pleuré du tout, il a même expliqué aux nounous la situation avec ses mots de petit garçon.

Pendant ce temps, j’ai installé l’Acrobate dans ma tissée en dorsal et un bon kangourou dos fît l’affaire pour une bonne sieste. Dès son réveil, je lui proposa le petit jus de fruit auquel il avait droit et il adora ça !!

Le Chef est arrivé, hop, nous étions partis .

L’admission se déroula sans aucun soucis, nous étions un poil en avance mais nous n’avons pas attendu longtemps pour autant .

L’Acrobate a été pesé, mesuré, on lui a fait une sorte de lavement, qui déclencha des douleurs dans son petit ventre et vous connaissez la suite … Il se tordait, mais pas une larme, j’étais sans arrêt en train de faire le clown pour l’amuser et ça marchait plutôt pas mal . De plus, on avait une chouette déco avec des ballons et il adorait les observer .

Une fois dans son lit pour aller au bloc, il faisait sa star, il enchaînait les génuflexions, les éclats de rire .

Peu de temps après, une infirmière est venu nous dire qu’il y avait, pour elle une possibilité que l’Acrobate ne soit pas opéré aujourd’hui. Mes nerfs commençaient à lâcher un peu …

Tout ce cérémonial, toute cette atmosphère lourde et pénible et finalement cette matinée parfaite pour rien du tout, je ne pouvais pas le concevoir .

Il est descendu au bloc, j’avais comme le sentiment que ça n’allait pas se faire … Le Chef restait positif de plus,  lorsqu’il avait accompagné P’tit Pois lors de son hospitalisation il était bien plus malade que son frère … Bref, le stress était à son comble .

Dix minutes plus tard, la même personne est venu nous dire qu’il ne pourrait pas être opéré.

Je ne craquait pas encore . Nous parlions quelques instants avec elle, elle me proposa de descendre au bloc m’entretenir avec l’anesthésiste en question . Chose que je me suis empressée de faire, le Chef est resté dans la chambre avec toutes nos affaires .

Je ne peux pas opérer car là, il y a vraiment un réel risque

Ah, je commençait à changer de couleur …

Mais, il est tout le temps malade à cause de la crèche et de son frère, comment va t-on faire ?

Il changea quelque peu de ton

Le problème n’est pas qu’il soit malade Madame, un rhume n’empêche pas d’opérer, il a un sifflement au poumon franc, vous devez aller aux urgences .

Alors que cette massue me tomba sur la tête, j’entendais au loin mon Acrobate s’époumoner . Je le vis ensuite, il était dans les bras de l’infirmière, il leva les yeux et il m’aperçut . L’infirmière voulu le remettre dans le lit à barreaux pour le trajet jusqu’à la chambre .

Les larmes devinrent insupportables, je n’ai pas le souvenir d’en avoir entendu de pareilles . Je tremblait, j’étais courbée, j’avais un mal de ventre de dingue qui me paralysait presque, le stress, c’est évident .

Une fois dans l’ascenseur, à un juger par la souffrance qui nous animait d’être séparés par cette barrière, elle me proposa de le prendre dans mes bras .

Instantanément, alors que je sais qu’il mourait de faim, il se calma, pris son pouce et se logea contre mon cou. Il avait la peau froide et bleue, signe des hurlements intensifs qu’il venait d’émettre.

Je suis arrivée dans la chambre, je me suis assise, j’ai offert la tétée tant attendu . Il téta goulument jusqu’à tomber dans le sommeil. Plus tard, il se réveilla sous mes baisers pour déguster son petit pot fourni par l’hôpital, il a été de suite ultra souriant . Comme si rien ne venait de se passer plus tôt.

La suite, vous la connaissez, pas de pédiatre disponible à la maternité, celle qui le suit en tant normal ne travaillait pas ce jour, celle de P’tit Pois n’a jamais répondu . Nous voilà parti avec ma mère aux urgences, le Chef nous déposa à la voiture avant de partir bosser …

Le verdict a été le suivant : Début de bronchiolite . Kiné respiratoire et lavage de nez à fond . L’anesthésiste n’était pas frileux mais juste carrément prudent, la pédiatre m’a confirmé le danger potentiel d’une anesthésie dans son état .

A suivre, pas de nouvelle date à l’heure ou j’écris mais, on nous a parlé du 11 décembre … Je ne serai pas en vacances, ça va se compliquer :/. Le chirurgien qui va l’opérer est très disponible, j’ai son numéro de portable et je sais que si je n’ai pas de nouvelles demain après-midi je pourrai l’appeler sans soucis aucun. C’est une chance ça, une vraie, n’est-ce pas ?

Cette matinée que je j’appellerai communément ascenseur émotionnel, en voilà les conséquences :

  • L’angoisse la plus grande, celle qui me fait frémir jusqu’à en avoir des nausées c’est le temps que l’Acrobate attend là, en bas, au bloc, sans être endormi, sans comprendre. Cette pensée me terrifie . Quand je l’ai retrouvé, il était dans un état second et j’imagine que le jour J, le vrai, l’attente sera encore plus longue . Cela m’angoisse énormément du coup, si ce n’est plus qu’avant .
  • Je dois dire aussi que, une fois dans mes bras, l’Acrobate semblait avoir tout oublié, les sourires et les rires même, ne se sont pas faire attendre . Preuve étant de la force que je lui donne, cela est rassurant je dois le dire .
  • Si cette matinée a été parfaite, prenons la comme un répétition, nous avons toutes les clefs désormais pour la reproduire à l’identique ou presque .
  • J’ai vu à quel point l’Acrobate était une bonne nature, un bébé tolérant qui retrouve son sourire en moins de deux, si vous aviez pu le voir aux urgences, vous auriez bien ri de sa mine ravie et apaisée . Je suis davantage convaincu, même si tout le monde s’accorde à me le dire que l’Acrobate récupèrera vite  !
  • Cela me fait tellement mal au cœur pour P’tit Pois, on avait réussi à tout bien lui exposer la situation, il ne va plus rien comprendre le pauvre . Mais, il nous a prouvé sa maturité et l’on sait que ça sera peut-être plus simple à lui expliquer la prochaine fois  .
  • Mon torticolis naissant datant de dimanche se confirme tant j’ai bizouté le cou de cet Acrobate qui n’était pas radin en éclats de rire :).
  • Nous avons repéré les lieux et franchement, le service est vraiment top .
  • Le Chef, ma force, ma vie … J’avais tellement besoin qu’il soit là, cette matinée me l’a confirmé encore davantage .

Voilà, après un petit craquage, je reste positive et me réjouis de cette soirée inopinée à quatre.

J’en profite pour remercier toutes les personnes qui ont eu la gentillesse immense de m’envoyer des textos, des messages sur la page, sur Instagram. Tous ces gens grâce à qui aussi, ce matin, lorsque la maison m’est apparu vide tout à coup, je n’ai pas craqué .

Publicités

20 réflexions sur “Un Acrobate à l’hôpital #3 Tout avait pourtant si bien commencé …

  1. Tu as une de ses qualités d’écriture qui fait que moi aussi à l’instant ou je te lis, je vis l’ascenseur émotionnel.. Courage pour la prochaine!

  2. Ah comme je te comprend ! Le mien a été hospitalisé une semaine entière à cause de la bronchiolite, il était carrément en manque d’oxygène, cuanosé, j’ai eu une de ces trouille !
    ++

  3. Effectivement la journée avait si bien commencé…
    Le principal est que ce soit vraiment rassurant pour la suite (ainsi que la qualité de l’équipe).
    Il n’y a plus qu’à virer les méchants virus.

  4. poualala je te lis quotidienement et souvent tes billets m’ont remuée mais celui la me laisse abattue !!! Plein de courage !!!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s