L’âge de raison ?


Quand j’étais petite, il me fallait si peu de chose pour sourire de bonheur, pour être heureuse, pour ouvrir les yeux le matin en étant satisfaite .

Je trouve qu’en grandissant, on devient exigeant et on devient difficile à satisfaire, on a du mal à être heureux vraiment, à voir ce qu’on a, à réaliser cette chance .

Dans un peu plus d’un mois, j’aurai 28 ans et pour autant, je ne me suis jamais senti aussi proche de moi, petite fille .

Je ne peux pas dire que je n’ai pas été heureuse toutes ces années, bien au contraire, la vie m’a tout donné et je ne peux résolument pas m’en plaindre . Mais, dans ma tête de torturée, il y avait toujours un petit truc qui gâchait un peu le reste et c’était des trucs carrément pas importants .

Depuis quelques temps, je me sens bien, tout semble plus facile dans ma vie, gérer deux enfants d’âges rapprochés s’avère être un bonheur de tous les instants .

Je ne suis plus plus perdu, je ne suis plus torturée, mes priorités sont bien ordonnées dans ma tête les unes en dessous des autres, tout est clair et simple.

Qu’est ce qui m’arrive ?

Je me suis acceptée enfin, j’ai intégré que je suis « assez », juste moi, juste la même qu’il y a 20 ans plus le temps qui a passé . Je n’ai jamais ressenti aussi profondément que j’existe, chaque jour est une nouvelle opportunité de me créer des souvenirs, de profiter, de vivre .

Que se passe t-il ?

Quand je regarde le Chef, j’aimerai lui dire à quel point je l’aime mais aujourd’hui on dépasse tout simplement les limites du transposable par les mots . Le quotidien, la routine nous y sommes plongés mais elle est truffée de pauses de plénitude, de rires, de satisfaction . Car, je pense ne pas me tromper en disant que notre famille telle qu’elle est aujourd’hui nous apporte la plus grande fierté que nous puissions éprouver .

Voir nos fils ensemble, écouter P’tit Pois dire de nouveaux mots chaque jour et nous dire « D’je pème », lui lire des histoires, les voir grandir, pas trop vite, juste comme il faut …

Je me sens importante, je me sens forte, je me sens vraie.

Mais pourquoi ?

Rien n’est plus important qu’eux, mes hommes, ils sont les trésors de ma vie, quand je les vois ensemble, mon cœur fond comme neige au soleil, plus rien ne peut compter tout à coup, ni le linge qui traîne, ni la litière du chat qui pue. Ce sont des instants de grâce, des instants bénis.

Pour la toute première fois de ma vie, je ressens avec exaltation que je parviens presque à être multiple . Je suis femme, épouse, mère, instit, sœur,fille que sais-je ? Plein d’autres choses encore. J’ai encore des masses de choses à perfectionner dans chacun de ces rôles mais mon état actuel n’est pas un état intermédiaire en attendant un mieux. Je SUIS, plus que jamais, tout simplement .

J’aimerai comprendre …

Pourquoi tout à coup, je n’ai plus peur de rien ?

Pourquoi chaque jour j’ai envie de pleurer de bonheur quand je les regarde mes fils, qu’importe les sept réveils de cette nuit ?

Pourquoi lorsque j’ai tort, j’arrive enfin à dire pardon ?

Pourquoi j’ai des projets plein la tête ? Je l’écrirai peut-être ce livre un jour, il sera publié qui sait ?

Pourquoi j’ai le sourire plus souvent ?

Pourquoi tout va si bien ?

;

Et s’il fallait simplement le vivre et ne pas chercher à comprendre … Justement .

C’est peut-être l’âge de raison, je ne sais pas, puis, je m’en fous .

Je m’étais perdu, puis je me suis retrouvée. C’est une sensation indescriptible.

Je m’appelle Noémie, j’ai bientôt 28 ans . J’ai des pieds atroces, des cheveux bouclés d’Afroman, un sein plus gros que l’autre . Mais ça va je vis avec 🙂

;

Pardonnez ce billet brouillon, je l’aurai aimé plus clair, mais on fait ce qu’on peut quand on a autant de choses à vivre …:)

;

;

;
20

;

Publicités

24 réflexions sur “L’âge de raison ?

  1. bravo…et félicitations pour cette famille…tu as tellement raison…ya rien de plus beau que ça…je suis milles fois d’accord avec toi…rien n’est plus beau pour moi que ma tribu, malgré tout le fil a retordre qu’ils peuvent me donner…

  2. J’adore … Je crois que tu es tt simplement heureuse ^^ Faut pas chercher a comprendre comme tu dis, faut profiter 🙂 et si ton livre était publié ben je l’acheterai sans hésiter, c’est tellement agréable de te lire on se retrouve à travers tes paroles parfois ^^ je crois qu’à partir du moment ou on est maman, on s’comprend 😀 Juste envie de dire, continue 😉

  3. Très joli billet! J’envie ta sérénité, moi j’ai toujours l’impression de courir et de ne pas trouver le bouton pause … Continue à profiter, alors, tu as tellement raison!

  4. Tu as raison : il ne faut pas chercher à comprendre ^^
    C’est vrai on essaie de tout analyser, on est trop cérébrales sur tout, alors que parfois il faut être plus dans le ressenti. Et du coup on ne profite pas.
    Mais c’est bon : apparemment tu as trouvé la recette du bonheur ^^

  5. Tu m’as mis les larmes aux yeux tellement c’est vrai ! je m’y retrouve terriblement … mon étrange sentiment du moment à l’approche de mes 30 ans …

  6. C’est beau et je suis tellement d’accord avec toi, j’ai 33ans, un compagnon qui ensoleille mes jours, une fille de 3ans qui m’éblouit et une qui grandit dans mon ventre que je sens vivre tous les jours et je ne me suis jamais sentie aussi heureuse et vivante:)

  7. J’ai jamais trop le temps de lire tes articles je te l’avoue. J’ai 25 ans et Je suis maman d’une petite fille de 3 ans et demi et « belle-mère » d’un garçon de 5 ans et une fille de 7 ans. En lisant ton texte j’aime à croire que je serais enfin dans cette même sérénité
    bientôt..! Merci de ta bonne humeur et je te souhaite encore des années de bonheur. Bises.

  8. Bonjour 🙂 Très beau billet !
    C’est drôle parce que je ressens quelque chose de similaire… J’ai l’impression, qu’enfin, chaque chose est en ordre. Je n’ai plus à me battre constamment. Je me sens sereine et bien plus enjouée. Comme toi (c’est drôle), j’ai retrouvé les plaisirs simples de mon enfance ! Chaque début de journée est vécu comme un cadeau, une chance de plus de s’accomplir. Peut-être est-ce parce que j’envisage sérieusement de devenir ce pourquoi je suis si sûre d’être faite : mère.
    Bon, j’range mes violons, et je vais au charbon 😀
    Merci, en tout cas, j’apprécie fort ton blog.
    Emmanuelle

  9. Pingback: Faite pour eux, faite pour deux. « La maman des P'tits Pois

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s