J’ai fait un rêve .


 

Tu serais venu au monde sans qu’on te force à venir plus vite, 19 jours avant. Je n’aurai pas vécu un second déclenchement .

Lorsque tu arriverais au monde, je pourrai te saisir sous les bras pour te poser à ta place, sur moi.

Quand tu serais né, j’aurai pu te garder encore chaud sur ma poitrine pour t’offrir une première tétée.

Lors de l’échange de notre premier regard, j’aurai pu te dévisager et demander à Papa à qui tu ressembles.

Papa aurait suivi les sage-femmes avec un grand sourire de fierté lorsqu’elles t’emmèneraient faire tes soins .

Je ne serai pas recousu  à vif, sans aucune anesthésie.

On m’aurait installée dans un fauteuil et j’aurai quitté la salle de naissance avec toi dans mes bras, enveloppé dans un lange chaud.

Nous serions arrivés dans notre chambre et je n’aurai pas dormi, malgré la fatigue, je t’aurai contemplé, je me serai imprégnée de toi, de ton odeur, de chaque millimètre de ta peau qui ne sent rien d’autre que la vie .

Le lendemain, ton frère serait venu faire ta connaissance et nous aurions, le plus naturellement du monde, passé un moment à quatre. Il aurait pu te toucher, t’observer et comprendre pourquoi mon ventre n’était plus là .

J’aurai passé des jours entiers à te garder sur moi, à profiter simplement. J’aurai apprécié ce temps, nécessaire afin que ma tête et mon corps assimile que nous étions deux, désormais.

Je t’aurai embrassé des milliards de fois.

Je t’aurai donné ton premier bain .

Pendant ce séjour à la maternité, j’aurai appris à te connaître par cœur, prendre possession de toi, je serai rentrée à la maison calme et comblée et mes doutes se seraient envolés.

Moi, ta mère, je n’aurai jamais douté de mes capacités à te satisfaire, à te nourrir, je n’aurai pas eu ce sentiment aigre en me demandant au fond si tu savais qui j’étais. Je n’aurai pas perdu confiance en moi.

 

 

Oui, cette nuit, j’ai fait un rêve .

Je sais que dans quelques mois je n’y penserai plus, je sais que cela est futile à côté de ces femmes qui pleure une maternité  tant souhaitée.

Je le sais, mais j’ai un pincement au cœur à chaque fois que je pense à ce rêve et à ces instants volés.

Il m’aura fallu deux mois pour verbaliser, deux mois pour oser dire que j’ai une petite plaie en mois qui saigne, qui reste en filigrane sur le mur teinté de bonheur de ma maternité .

On ne peut pas changer  le passé, mais on peut formuler nos souffrances aussi petites soit-elles afin de s’en extraire et d’avancer .

C’est chose faite .

 

 

 

Publicités

11 réflexions sur “J’ai fait un rêve .

  1. Je comprend bien ton malheurs. Je n’ai pas été séparé aussi longtemps de ma bouille, mais le fait de ne pas l’avoir vu dans les 3 jours qui ont suivis sa naissance, me laisse un trou. On a beau me dire « oui, mais tout va bien maintenant, profite ! », ca ne me rendra pas ces instants volés, perdu a tout jamais.
    J’ai mis 5 mois a poser des mots dessus, et un an après, la cicatrice est douloureuse. On oubli pas ces choses la… Mais peut être qu’on peut apprendre a vivre avec… Je l’espère.

  2. Ce ne sont pas de « petites souffrrances » que d’être privée des premiers instants de vie de ton bébé. Je te souhaite de trouver ce qui t’apaise, et que tu puisses réparer ces instants qui t’ont manqué.

  3. Très jolis mots encore une fois même s’ils décrivent une souffrance ; ils « parlent » à toutes les MAMANS : celles qui ont vécu ce manquent et accueillent tes mots ; ces mots qu’elles n’ont peut être pas su poser ; et celles qui ont eu la joie de vivre ces moments privilégiés et qui, en lisant réalisent encore une fois encore un peu plus (même 10 ans après) le bonheur, la joie, la chance qu’elles ont eu.
    Merci.
    Karine

  4. Pas toujours simple de devenir maman, de se sentir maman… et de telles circonstances n’aident pas, et ouvrent un peu plus nos failles, nos peurs de maman. Quand les mots sortent, la douleur s’apaise… un peu. ❤

  5. Bien sûr qu’il y a toujours pire… mais il y a aussi tellement plus serein et simple comme accouchement, c’est normal d’avoir encore mal ! Il y a à la fois ton accouchement rêvé et surtout le sentiment de perte de ces premiers instants supposés magiques.
    J’imagine aisément ta peine et je te souhaite qu’elle s’atténue de plus en plus, pour ne garder que le positif : le fait que vous avez super bien géré cette épreuve et que Mini sait, quoi qu’il arrive, que tu es là pour lui.

  6. Comme je te comprend, tu as mit les mots sur ces instants que j’avais espéré également… Mais je ne sais pas ce que je vais écrire va te « consoler », toutes les femmes ont des regrets par rapport à leur accouchement, qu’il se soit plus ou moins mal passé… Et des remises en questions, mon dieu……. nous ne serions pas mères si nous n’en avions pas….
    Courage , et des bisous aux petits pois ❤

  7. Pour l’avoir vécu (presque trait pour trait) il y a 2 ans et demi, je peux témoigner que la douleur reste présente, même si l’intensité est moindre… comme un deuil de la naissance idéale quoi!
    après, si tu es comme moi, tu pourras aussi psychoter pour tout et pour rien: il ne fait toujours pas ses dents? c’est dû à son asphyxie post-natale? et si il ne parle pas? (ah, oui, il reconnait l’alphabet, donc il a été suffisamment oxygéné, on dirait!). Bref, courage! mais on peut le surmonter!
    personnellement, c’était mon 1er accouchement… ça laisse aussi des séquelles pour ceux à venir!! mais rassurons-nous: il parait que chaque accouchement est différent! Espoir quand tu nous tiens 😉

  8. parfois on vie des choses bien trop fortes, trop douloureuses qui nous empêchent de mettre des mots tout de suite…mais si tu y es arrivé aujourd’hui c’est que tu t’en sentais prête et prête pour oublier aussi
    Mila♥

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s