Juste une larme.


Quand j’ai appris à 5 mois de grossesse que mon bébé avait une malformation rénal, j’ai entendu mille fois que ça n’était pas grave car il est évident que l’on peut vivre avec un seul rein .

Cette phrase ne vous terrorise t-elle pas vous ?

L’annonce de ce soucis rénal à creusé un trou dans ma poitrine, j’ai depuis ce jour la peur au ventre.

Depuis la naissance de Mini, j’ai pris une telle claque par la vie que je relativise, j’y parviens réellement, je dois baisser ma garde et vivre sans trop penser aux « si ».

J’ai pu voir  beaucoup de bébés ayant des pathologies bien pire que celle de Mini, c’était une souffrance de penser à ces bébés et leur famille, à ce qu’ils devaient vivre . Alors, oui, c’est certain, je relativise, il aurait pu avoir un reflux rénal en plus de son problème, il aurait pu rester sans vie le 11 février alors qu’il venait de naître.

Mais, je m’accorde toujours une larme, une petite larme discrète et douce. Quand la tristesse de ces 19 jours séparés me hante, quand pendant ses examens Mini hurle dans un long spasme du sanglot, quand j’ai peur de faire la prochaine échographie, quand je pense à cette prochaine opération.

M’accorder cette larme,  c’est vital, sain et vrai, j’en ai besoin.

Mini, du haut de tes 57,5 cm pour 5,750 kg. Chaque fois tu nous montres que tu es très fort et que tu as confiance en nous, ce matin encore dans ton spasme interminable , tu as aperçu mon visage et là, tel  un miracle un sourire très prononcé est apparu sur ta petite trogne presque violette  . Oui, Mini, chaque fois que tu auras mal ou peur, tu ouvriras les yeux et je serai là. Toujours . Et j’espère que tu m’accorderas toujours la confiance si belle que tu me donnes à ce jour .

Je t’aime Mini.

Maman

 

Publicités

33 réflexions sur “Juste une larme.

  1. Je ne peux que comprendre et t’encourager à te laisser cette petite larme. Lors de ma deuxième grossesse, ce qu’on nous a annoncé c’est un lourd handicap et ça c’est terminé avec une IMG parce que jamais je n’aurais accepté (ni supporté) une vie de souffrance pour ma fille si j’en avais le choix. Je fais donc partie de ces mamans – un peu – angoissées pour leurs enfants et je comprends. Même si tu sais que ton bébé va bien aller, l’entendre avoir mal, le laisser se faire embêter par les examens, ça doit être lourd pour vous, les parents. Courage à vous et votre petit battant.

  2. Les bébés qui ont des spamses du sanglot, c'est vraiment angoissant pour les parents…
    En tout cas ton billet est très émouvant, surtout ton message à ton fils.

  3. Il y’a toujours pire, et il y’a toujours pire…reltiviser c est bien mais savoir pleurer pour aller de l’avant aussi !
    Tu fais bien de t’autoriser cette larme et je vous envoie pleins de belles choses a tes minis et toi !

  4. les reins….ahhhhh les reins….tu sais ce que j’en pense de ses filtres d’amour comme on dit dans ma zèbrerie à moi….
    T’es une chouette maman….et ton Mini est un vainqueur, vous vous etes bien trouvés !
    Bizettes lactées
    manu (zebrazzzzz)

  5. Bon courage…. en effet il y a toujours moyen de trouver « pire », « plus grave »…. sauf que pour les parents c’est ce qui arrive à ce qu’ils ont de plus précieux au monde: il est sain de ne pas relativiser et vous avez tous les droits de verser cette larme…

  6. Pfiouuu, je me demande souvent comment je réagirais en cas de problème de ce type… Je crois qu’il faut un sacré courage !

  7. Je suis tombée sur ton article par hasard… Et d’un coup, j’ai eu l’impression que quelqu’un racontait ma propre histoire… Cette petite larme discrète et douce… Et nécessaire!
    Tout comme toi, annonce de la malformation pendant la grossesse, attente des résultats pour savoir si IMG ou pas. Naissance précipitée, deux opérations consécutives à 1 puis 10 jours. Les soins intensifs, la séparation. Puis le retour à la maison, entrecoupé de journées à l’hôpital pour vérifier que tout va bien. Et aujourd’hui, à bientôt 11 ans, mon fils va bien. Bien sûr il n’a qu’un rein, oui ce rein a souffert et a gardé les traces du traumatisme du début mais il fonctionne. Et moi, j’ai appris à vivre avec. Dès ses premiers jours, mon petit m’a montré la force et le courage dont il était doté. J’ai appris et grandit avec lui. Et à chacun de ses anniversaires, je pleurais de joie de le voir là et plein de vie. Aujourd’hui, je suis plus sereine face aux maladies « classiques » car je sais que tout pourrait être pire! Ca fait partie de nos vies, de la sienne, on vit avec et on vit bien!
    Alors je t’envoie tout mon courage, tout mon soutien à toi et à ton petit bout.

  8. Plein de courage pour toi et ton fils,
    Mon petit est né préma et faisait des spasmes du sanglot à répétition.
    Je suis à nouveau enceinte et j’entre dans le cinquième mois alors je te trouve courageuse d’affronter ça sereinement et d’être forte pour ton petit bout.

  9. Bonjour, je découvre ton blog grâce à HC.
    Et ce sujet me touche particulièrement.
    Mon fils est né il y a 4 mois, et nous avons découvert à mes 5 mois de grossesse qu’il souffrait d’une malformation rénale au rein gauche : syndrome de la jonction pyélo urétérale gauche avec également une suspicion de reflux.
    j’ai parcouru tes précédents billets, et je me reconnais dans ce que tu racontes..
    actuellement on est dans les périodes d’examen, c’est pas facile !!

    • Je suis heureuse de lire un tel message, heureuse d’apprendre que tu peux te reconnaître à travers mes billets, je l’ai vécu et je sais que ça fait du bien .
      A bientôt et je vous souhaite aussi que tout cela soit derrière vous très vite !

  10. Ton mini c’est un warrior ! Et du coup tu es une maman super forte parce que quand je lis tes récits j’ai moi aussi une petite larme, une pour ton mini et en même temps une pour Crapaud qui est en pleine forme, au fond de moi j’ai toujours peur de ce qui pourrait arriver. Je ne suis pas certaine de bien exprimer ce que je ressens mais en tout cas je « t’admire ».

  11. Je n’avais pas suivi que tu l’avais appris dès ta grossesse. J’imagine comme ton coeur a dû se serrer (et même pire). Déjà que l’on passe nos vies à angoisser pour nos enfants, c’est dur de savoir, dès le début, qu’ils ont un petit « handicap » supplémentaire…
    Vous avez vraiment été forts, Mini et toi. Accrochez-vous bien pour la suite 🙂

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s