Lettre ouverte à ce cher « X »:


Pour répondre à ta subtile question, qui n’en est pas une : « Mais qu’est ce qu’elle va faire l’année prochaine ? Un troisième encore ?! », je me permets d’exercer mon droit de réponse.

Je n’ai pas envie d’être vulgaire même si cela me brûle les doigts, je n’ai pas envie d’être triste même si c’est difficile de ne pas l’être face à autant de bêtise humaine .

Oui, je te l’accorde, elle est partout la bêtise humaine, mais tu dois quand même avouer, cher X, que lorsqu’il s’agit des femmes et plus particulièrement de leur capacité à enfanter on atteint des sommets .

Je vais répondre à ta question le plus posément du monde .

Sache que ce que j’ai prévu de faire l’année prochaine ne te regarde pas, ni dans ma vie professionnelle; que je travaille à mi-temps ou non  et encore moins, cela va de soi, dans ma vie personnelle .

Parce que d’une part, je n’ai pas jugé nécessaire de t’envoyer un recommandé te stipulant ma volonté de construire ma famille, je ne t’ai pas demandé non plus si j’avais le droit de faire passer cette famille qui est le moteur de ma vie avant mon emploi.  En fait, je ne l’ai pas demandé car ton avis, je m’en fous. Je te dois le respect, cela va sans dire mais de ta part il est ou le respect ?

Je suis une femme, j’enfante, je ponds, je peuple les écoles tu sais aussi. Réfléchis à tes paroles méchantes sans fondement et pense aux raisons qui te poussent à les cracher .

Tu n’aimes pas les femmes ? Tu les envies ?  Non mais je ne comprends vraiment pas sinon .

La femme doit être libre de ses choix, tu le sais, les lois sont pour nous . Mais en pratique, ce sont les gens comme toi qui font que cela ne tient pas la route .

Une femme enceinte  est pour moi un être sur lequel on ne devrait jamais s’acharner, porter la vie, c’est une expérience, une chance que l’on a peu de fois dans une vie, rien n’y personne ne devrait polluer cet état. Aucune parole blessante, aucun regard déplacé, rien .

Pour toi, je pense qu’il est déjà trop tard, l’âge n’aidant pas, tu ne changeras certainement plus .

Oui, aujourd’hui par ces quelques mots rapportés de ta part, j’ai quand même été attristée, je dois le dire . Attristée de n’être considérée qu’à travers ma maternité, mes choix de vie. Car, peu importe ce que tu en penses, il ne devrait rien à voir à faire avec mon application et ma volonté professionnelle .

Seulement voilà, grâce à toi, à d’autres aussi comme toi, je n’ai qu’une hâte c’est d’être en congé, j’ai la pression des visites et des questions qui pèsent sur moi. De l’extérieur, tous me trouveront lâche, oui, tout le monde sait que les femmes enceintes sont des feignasses, mais moi je saurai pourquoi, et toi, tu auras le grand privilège de te dire que tu as mis une pierre à l’édifice de ma crainte. Sois en fier .

Puis après mon congé maternité, je reviendrai travailler alors que mon bébé n’aura même pas cent jours, ça ne te parle pas ce chiffre mais sache que c’est très peu, mais je sais, tu t’en fous . Je serai de retour et croyant que la page est tournée, je me rendrai compte que non .

A chaque visite, chaque formation, on me questionnera sur ma situation pour calculer mon ancienneté et là, ma situation sera accueilli avec le sourire , comme ce matin, tu sais moi j’ai cru être dans un univers chaleureux et professionnel . Mais non, les rires et les sourires, c’était juste car ma situation n’est pas commune, cela fait d’elle une situation amusante .  Je suis une sorte de poule pondeuse dont on  se moque, un objet de racontar vivant : « Oui, tu sais en formation, y avait une fille enceinte et son fils il avait 14 mois quoi ».

Ne t’inquiète pas, à mon retour, je saurai à quoi m’en tenir, je saurai ce que cache les rires des gens comme toi . Je n’aurai pas besoin d’en faire plus pour être un bon professeur, ni ma maternité, ni le temps que je passe avec mes enfants ne m’abrutissent . Je suis quelqu’un de pro dans mon travail et je n’ai pas à t’en prouver davantage juste car je suis femme, sache le.

Tu as gâché ma journée, je me suis senti ridicule, on a d’ailleurs tout fait pour rendre cette humiliation publique . J’ai ravalé mes larmes, car même si je suis sensible, tu ne mérites pas la beauté de mes yeux mouillés car tu ne comptes pas .

Bonne vie cher X, a midi, j’ai quitté la salle triste et choquée, ce soir, je me coucherai comme chaque soir la main sur le ventre, sur mon trésor, et je me dirai résolument que peu importe tes paroles, celles des gens comme toi, je préfère tellement ma place à la vôtre .

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

27 réflexions sur “Lettre ouverte à ce cher « X »:

  1. Ce x est de ces coincés ironiques qui tentent de faire rire aux depend des autres
    C est confortable l ironie, ca donne le sentiment qu on existe enfin, et peu importe si au passage on a bleesé quelqu un. Tu sais cher x ton ironie est un boomerang, tu vas l prendre en pleine tête un jour par ceux la même qui auront rit avec toi, car, tu sais quoi : on méprise celui qui écrase, celui qui nous met la nonte d avoir rit avec lui, et on tente toujours de lui rendre cette honte la.

    Ce jour la les deux petits auront grandi, leur maman aura fierement accompli sa mission de mère et s appretera certainement a partager tout ce qu elle aura appris a coté de ses enfants. Toi tu seras toujours gris, sinistre et ringard.

    J adore l humour je hais l ironie. Rire aux depend des autres est une pourriture de l âme.

  2. Belle réponse …. Rien à ajouter !!!! (Ah si un petit peu de nostalgie quand tu dis que tu poses ta main sur ton ventre , il y a 4 mois pile poil , je mettais au monde ma merveilleuse princesse , ma dernière , ma 3ème …. )

  3. Attend, c’était en pleine réunion que « le chef » t’as sorti ça ?! (ou j’ai rien compris…c’est possible lol). En tout cas, comme je disais, tu as la chance de porter la vie et de la donner, que lui n’aura jamais. C’est tout. 😉

  4. Les gens sont vraiment des gros connards. Et s’ils se moquent, c’est très certainement par jalousie de quelque chose dont ils ne se sentent pas capable et qu’ils préfèrent rendre ridicule plutôt que d’admettre que ça leur fait envie?

    Laisse donc courir. On ne peut rien contre la connerie des gens. Hormis l’ignorance qui est la meilleure arme.

    Toujours garder la tête haute face aux cons, ils tomberont plus bas que Terre bien avant toi.

  5. je comprends que ça t’es attristé ! quel con! Mais je crois qu’au fond certains hommes sont jaloux des femmes mais ils ne mesurent pas les difficultés que nous pouvons vivre à chaque maternité. Il y a beaucoup de joie dans une maternité mais il y a aussi beaucoup d’angoisses, de questionnement…et puis ces putains d’hormones!!!!! Faut être gentil et bienveillant avec une femme enceinte BORDEL!!

  6. Je suis dans la même situation que toi, ma fille a 17 mois et je suis enceinte de plus de 6 mois. Ça devrait leur faire 20 mois d’écart. Mais la comparaison s’arrête là car je n’ai surpris aucun regard moqueur ou de jugement négatif dans mon milieu professionnel. C’est presque le contraire.

    Je compatis et je te soutiens de tout cœur, l’important c’est ta famille!

  7. Je reste bouche bée..
    Mais quel résidu de bidet ce mec !
    Quel courage tu as !
    Je ne sais pas comment aurait été ma réaction, mais tu es digne !

    Mille courages et tu as bien raison de te réconforter dans ta famille !!

    D.

  8. Olàlà !! Attends, on te critique alors que tu as un boulot… Imagines, moi je suis chômeuse de longue durée (malheureusement…), je te raconte pas les regards que j’ai pû reçevoir quand j’étais enceinte de la part des gens…

  9. non mais de quoi il se mele celui là ?… et quand bien même tu voudrais un 3eme enfant en quoi çà le regarde !
    Comme dirait le grand philosophe Jean Claude Van Damme, quand on enlève l’air, les oiseaux et les avions tombent… ce mec avait rien d’autre sous les dents à clamer, du coup, il s’est servi de toi pour faire son intéressant…. crétidiot !

  10. … Les imbéciles il vaut mieux les ignorer!
    Tu as bien fait de ravaler tes larmes, X aurait été trop heureux de voir que ses mots te touchaient. Sois forte, tu vaut mieux que les paroles des jaloux et des imbéciles (heureux).

    Je me souviens la peur que j’avais d’annoncer ma 2ème grossesse au boulot, 9 mois après être revenu de mon 1er congé maternité… Finalement mon chef l’avait bien pris, il m’avait juste demandé si c’était un accident.

    C’est vrai que dans ces cas là, la réaction générale est « encore!? » « Déjà!? »

    Bisous

  11. Pourquoi on est toujours trop poli pour dire « de quoi je me mêle? ».

    Dans un registre plus rigolo, et sur un ton tout à fait amical, mon ancien chef disait à qui veut l’entendre: « Mme Mentalo, c’est la seule femme avec qui j’ai travaillé qui m’a quand même mis 3 congés de maternité dans la face en un seul mandat! » Il en riait beaucoup. Il était sans doute nettement plus malin que les autres 😉

  12. Que les gens peuvent être cons et ridicules !!!
    Continues à vivre ta vie pour toi, vous, ta famille. Ne sois pas triste pour ces idiots, ils ne le méritent pas !!
    Bises

  13. Je suis super contrariée par ce que je lis là !!
    Viens me voir en MP collègue copinaute si tu veux en parler « EN » parlant !!
    Si c’est un collègue proche, je trouve ça dégueulasse, si c’est un dirlo c’est un con et je serai gré de lui rappeler qu’il reste un collègue et pas un supérieur, si c’est un CPE, je ne trouve même pas le terme adéquat !
    Je comprends que tu aies eu mal mais c’est qu’un gars qui ne sait pas de quoi il parle.
    Après, je sais qu’il nous avait été conseillé d’attendre d’être titulaire et d’avoir passé la première inspection pour enfanter parce que c’était très mal vu et qu’on te le faisait payer… et certaines en ont subit les conséquences !! Elles ne sont pas moins bonnes enseignantes… elles ont des qualités que certaines femmes non mères n’ont pas encore !!
    Je ne suis pas pour cette politique, mais c’est la réalité du terrain dans le privé aussi !!
    Moi, je t’aime beaucoup à travers ce blog, je connais une partie de toi, de ta vie, et j’aime ce lien !!
    Je vis cette grossesse avec toi, et je me dis que j’aimerais bien être aussi proche de mon bébé quand ça m’arrivera.
    Grosses Bises chaleureuses de Martinique poussées par les Alizés ♥

    • Je suis titulaire !
      Ici ça ne va pas jusqu’à subir des conséquences non plus !
      Conseiller à des jeunes enseignantes de ne pas faire d’enfant en début de carrière c’est effrayant ! De toute façon j’ai déjà été inspectée.
      Biz

      • Alors ma fi (comme on dit chez nous) ne te casse pas la tête sur cet imbécile de con !!
        Laisse passer, vis ta vis !!
        Ici, il y a une IEN despotique qui se croit tout permis…. ça me fait déjà c**** !!
        Bon week-end ♥

  14. Bon je re-tente de te laisser un message tiens.
    J’ai été outrée par ce que j’ai lu et bien sûr un peu peinée pour toi, même si tu as l’air d’être forte.
    Quel gros connard

    Je me souviens très bien de mon annonce de grossesse à mon employeur, j’avais alors 19 ans. J’étais un peu stressée de faire mon annonce, un peu comme quand on préviens d’un congé maladie longue durée. Il m’a dit « ah ben ce n’est pas le bon moment pour tomber enceinte ! De toute façon, ce n’est jamais le bon moment ! »
    Moi qui m’attendais à un « félicitations » ça m’a laissé sans voix.
    Je ne sais pas pourquoi il s’est permis ce jugement : mon âge, ma situation, le fait que je sois en cours de formation, ou emploi jeune avec un boulot précaire ?

    Je travaillais avec un administrateur réseau. J’ai trimballé des écrans d’ordi (c’était y’a 9 ans hein, pas des écrans plats) d’étage en étage.
    Quand j’arrivais le matin dans le petit local, au 3e étage, et que les 2 hommes avaient occupé les 2 sièges, je restais debout.
    Je n’ai jamais osé rien dire.
    Je garde un amer souvenir de mon annonce de grossesse à mon employeur.

  15. Pingback: C’est l’instit qui parle . « La maman des P'tits Pois

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s