L’une des oeuvres d’art de ma vie .


Depuis qu’il est né, je me questionne, le mieux, le parfait, les raisons, le pourquoi ?

Aujourd’hui, il a 15 mois et je m’interroge toujours autant .

Ces jours-ci la grosse panique s’est emparée de moi quand mon bébé si facile pour manger s’est transformé en démon hurlant à l’heure du repas.

Je dois le dire dès le jour de se naissance, son alimentation a été une source de stress pour moi . Un bébé né avec les forceps, qui refuse de manger pendant trois jours, oui, c’est beaucoup trois jours, mais lui et moi, on s’est fait confiance, nous avons été épaulés et l’allaitement a été vainqueur.

Puis, les mois passent, le P’tit Pois est un gourmand, je le nourris sans trop ma casser la tête tout roule comme on peut dire .

Mais, ce week-end, il s’est mis à refuser de manger ses plats, ses compotes, ses yaourts et le reste …Tout, à part son lait tant adoré.

Il a faim, il s’exprime, je l’installe, il hurle et refuse toute bouchée . Il a finit par capituler pour les bons yaourts au goût sucrés, enfin …

Le lendemain, c’est la crèche . Moi, je suis allée travailler la peur au ventre, allait-il agir de la même manière ?

Oui, cela a été le cas mais ils m’ont appris quelque chose : Le P’tit Pois a des besoins d’indépendance intenses en ce moment, elles le remarquent chaque jour en s’occupant de lui . La puéricultrice qui l’a nourri ce jour là m’a expliqué qu’elle avait du le laisser tenir son outil et le laisser lui même le diriger au moment ou il le souhaite sous peine de voir déclencher chez lui une crise .

J’étais toute étonnée, si petit et déjà envie de tout faire tout seul ? Non mais sans blague, il veut s’habiller seul, mettre ses chaussures seul, et si il n’y parvient pas, cela l’énerve, et il n’accepte que difficilement notre aide, c’est assez frustrant à vivre . Plein d’émotion, nous voyons notre bébé devenir un petit garçon qui s’affirme mais, on aimerait l’aider, mais il en décide tout autrement . Il acceptera notre aide uniquement si cette dernière sait se faire oublier, lui faire sentir que c’est lui le maître de ses gestes.

Oui, aujourd’hui, grâce à la crèche, grâce au temps, je comprends mieux le P’tit Pois .

Ce midi, je lui ai préparé son plat favori, carottes-PDT-jambon. Il s’est levé de la sieste et comme à chaque fois désormais je lui demande si il veut manger. Si je n’obtiens pas de réponse positive de sa part, je sais qu’il n’y a rien que je ne pourrai faire qui permettra de lui faire avaler autre chose qu’un yaourt .

Nous nous sommes installés, je l’ai pris sur mes genoux, nous avions donc le plat devant nous, il a souhaité prendre lui même la cuillère, et une cuillère de grand s’il vous plaît ! .

Je remplissait la cuillère et, à son signal, c’est à dire manifestation de son envie de faire entrer de la nourriture dans sa bouche, je le guidais jusqu’à sa bouche . Il a presque tout mangé ! Et vu la quantité que j’avais cuisiné et bien c’est pas mal du tout . Il a ensuite englouti de la même façon une banane, qu’il a réussi à me réclamer . J’étais très émue par ce repas, qui me montrait à quel point mon bébé devenait grand .

Hier, il a également accepté de manger avec les mains un morceau de pain, cela peut paraître anodin, mais c’est énorme pour lui, il n’a pas vomi ensuite, c’est tellement agréable quand les petites choses de la vie se passent enfin à peu près bien  .

Ce midi, il a aussi boulotté deux frites, devrais-je dire sucer plus que manger :). Mais en tout cas peu importe le verbe employé, il semble avoir envie de découvertes culinairement parlant . Je compte être celle qui propose, et je sais que je dois le laisser maître de tout pour l’instant car il en a besoin . Tout ne sera plus carré, il n’est pas grave qu’il ne mange pas compote et yaourt à midi et au goûter, je suis ses envies .

Le P’tit Pois me fait penser a une œuvre d’art . Vous savez, ce genre d’œuvre d’art abstraite qui nous transcende sans savoir pourquoi, on la regarde, on l’observe, elle nous renvoie tellement, on l’admire mais on ne la comprend jamais complètement .

Voilà, mon  P’tit Pois c’est l’une des œuvres d’art de ma vie, je le contemple chaque jour sous différent angle . Ces angles changeants me font appréhender la personne qu’il est d’une manière toute différente au fil du temps .

Cette expérience est merveilleuse, enrichissante, douloureuse, elle nous fait grandir avec l’enfant .

Cette expérience est parfaite.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

8 réflexions sur “L’une des oeuvres d’art de ma vie .

  1. Je lis ton joli article et je ne peux m’empêcher de me dire que peut être que ton petit pois sait que bientôt tu seras un peu moins présente pour lui et qu’il essaie de te montrer que ce n’est pas grave, qu’il est « grand » et que tu pourras te consacrer pleinement au mini pois 🙂 il veut peut être juste te rassurer (enfin je ne suis pas psy non plus, c’est peut être n’importe quoi ce que je te raconte !).

  2. Ma Miss B nous fait pareil depuis à peu prés cet âge là. Au début c’était des crises pour un ‘rien’ (c’est à dire que nous ne comprenions pas ce qu’elle voulait). Maintenant, je sais que quand elle mange, il faut que ce soit elle qui choisisse sa cuillère, elle qui prenne la première cuillerée, même si après j’ai le droit de l’aider. Elle cherche à tout faire par elle même aussi et de temps en temps on oublie, on veut faire pour elle par réflexe. Et elle ne se gêne pas pour nous faire comprendre qu’il y a quelque chose qui coince!

  3. Quel beau billet, quel recul, quelle compréhension et accompagnement de ton petit homme. Très joli texte. J’aimerais avoir tant de recul et de discernement. C’est juste chouette 🙂 des gros bisous ❤

  4. Et tu verras, que dans très peu de temps cette oeuvre d’art évoluera très vite.
    Ici, Tro’Gnon, 21 mois, m’étonne par son langage.
    Et dire que l’en dernier, à cette même période il commençait juste à faire quelques pas. Oui, je suis d’accord avec toi, c’est incroyable. ♥

  5. Ma fille aussi a commencé à vouloir manger seule à 15 mois. Ils commencent à se rendre compte qu’ils deviennent autonome et ce n’est pas forcément évident selon le caractère du petit ou de la petite 🙂

  6. Tu asraison, un petit pois c’est une oeuvre d’art en constante évolution, il peut prendre des virages mais d’autres aussi. Ton petit pois semble être une vraie merveille, et j’adore ce surnom que tu lui donnes 😉 Biz, bonne journée

    Clara

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s