Calme et sérénité pour mon Mini-Pois.


Samedi était un grand jour, on l’attendait depuis très longtemps. Une nouvelle écho, une nouvelle rencontre.

J’étais stressée, j’ai d’ailleurs très mal dormi cette nuit là. Nous avions rendez-vous à 8h15, c’est pas une heure pour réveiller un bébé bien, au chaud.

Nous avons déposé le P’tit Pois chez sa marraine, on été en presque en retard . Pas le temps donc de s’inquiéter ce matin là.

On arrive en avance, c’est toujours pareil avec nous, on est toujours en retard d’un rien du tout à cause du P’tit Pois qui fait des siennes et au final on attend toujours.

On nous appelle, on s’installe et ça y est c’était parti .

Je suis déjà allée trois fois aux toilettes depuis ce matin, j’ai toujours envie, je pense que c’est le stress.

Le médecin commence son examen, mon bébé n’aime pas trop qu’on lui appuie dessus alors, là ou l’homme-qui-montre-les-bébés pose son appareil, on dirait qu’il fuit.

Quelques minutes s’écoulent, tout est parfait, j’ai vu le sexe de mon bébé sur l’écran, c’était magique de le découvrir par moi même, avant l’annonce du médecin. C’est donc un garçon, j’avais un sourire niais, je regardais le chef mais lui n’avait pas vu. Pour autant, il arborait lui aussi un sourire niais.

J’ai eu quelques secondes pour réfléchir à ce que j’avais entendu sur les secondes grossesses. On a coutume de dire que c’est comme la première fois, la magie en moins . Alors, je ne sais pas si je suis une exception, mais pour moi, c’est presque l’inverse. Mon P’tit Pois a fait de moi une mère, c’est la chose la plus précieuse qu’il m’est été donnée de vivre…Pour l’instant .

Je suis souvent au bord des larmes de bonheur, je ne me lasse pas d’imaginer mon fils encore petit avec mon bébé encore plus petit,  j’imagine notre rencontre, leur rencontre et cela me bouleverse .

Ainsi, si tout le reste de l’examen avait été parfait, je pense que je aurai versé beaucoup beaucoup de larmes de joie.

Je me reprends, l’examen continue, le médecin insiste fort sur mon ventre, le bébé bouge et complique l’analyse. Ce qui l’intéresse, c’est le rein. Il finit par y voir quelque chose, il laisse son appareil au même endroit, et prend un air sérieux. Nous n’aimons pas ça du tout .

Le médecin nous explique qu’il y a une cavité qui est trop visible, elle apparait blanche à l’écran, alors que celle de l’autre rein est noire.

Il perçoit je pense, sur nos visages, l’inquiétude . Il commence alors à nous expliquer tout ce qu’il voit, ce que cela veut dire, ce que cela engendre . Au fur et à mesure qu’il parle et nous rassure, mes yeux se remplissent de larmes, je les retient car il nous explique très simplement que c’est un problème handicapant mais pas grave. Un problème de clapet immature qui provoquerait un reflux de la vessie vers le rein, notre bébé nécessitera une surveillance particulière, nous aurons donc une autre écho le 23 novembre .

On sort, on attend les « résultats », je craque . La salle d’attente est comble, mais je craque . Je sais que ça n’est pas grave, je sais que le pire qu’il puisse arriver à notre fils, c’est une opération, mais je n’arrive pas à sécher mes larmes .

Je pense que je pleurais de peur, j’ai eu si peur qu’il nous annonce quelque chose de plus grave lorsqu’il a commencé à nous expliquer . Le chef me rassure, me raisonne … Je prépare le message que je devais envoyer à notre famille et amis pour leur dire le sexe, je leur explique très sommairement le problème de Mini-Pois. J’envoie mes messages en pleurant toujours …Oui, ça n’est pas grave, mais personne n’aime apprendre que quelque chose ne va pas pour un être aussi minuscule . J’avais peur qu’il souffre .

On nous appelle, on récupère le tout, on file retrouver le P’tit Pois chez sa marraine pour lui annoncer la nouvelle . J’étais dans un état étrange, c’est comme si je ne savais pas encore le sexe de mon bébé, je ne réalisais pas, je pensais juste à son problème, je pensais à la prochaine écho, à des « et si? » et des « peut-être » qui font mal .

Je me calme un peu, je commence à recevoir des réponses aux messages envoyés. Les réponses me font pleurer, les gens espèrent, les gens sont désolés… Par pitié, ne le soyez pas .

La cerise sur le gâteau, c’était, je dois l’avouer, ma mère, à qui je téléphone et qui pleure . J’ai été révoltée par cette attitude, j’ai dit que tout fonctionnait parfaitement, que le liquide amniotique était parfait lui aussi . Je n’ai pas supporté qu’elle s’approprie cette inquiétude au point d’en pleurer . Mini Pois est dans mon ventre, il est déjà le fils du chef, que nous soyons un peu bouleversés est normal . Nous n’attendons des autres que des choses positives, rien d’autre.

Au téléphone,  mes larmes se sont séchées pour laisser place à la colère . Je lui ai dit que ses larmes étaient ridicules, que nous n’avions pas besoin en plus d’assumer ça… Que pleurer alors que notre fils n’avait rien de grave ne nous aidait pas du tout.

Une fois l’appel fini, je n’ai plus versé une larme et j’ai réalisé que tout irait bien, que j’allais positiver un maximum, pour moi, pour nous, mais surtout pour le bien-être de mon bébé .

Je remercie par ce billet toutes les mamans qui m’ont contacté pour me dire qu’elles avaient vécu la même chose avec leur enfant, leurs témoignages m’ont beaucoup rassurés.

(Verdict noir sur blanc :

« Dilatation des cavités gauches avec une épaisseur antéro-pyélique de 6 mmet probable visibilité de l’urêtre  évocatrice d’un reflux« 

« Utero-Hydronéphrose gauche à contrôler dans 3 à 4 semaines »)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

26 réflexions sur “Calme et sérénité pour mon Mini-Pois.

  1. Les garçons, ça a toujours des problèmes du côté du zizi, mais je ne savais pas que ça commençait si tôt ;op

    Allez, t’inquiète pas, le 23 novembre je suis persuadée que je serai en train de lire un message qui dira « c’est tout résolu, le Mini-Pois il va super bien et aujourd’hui à l’écho il a gigoté dans tous les sens pour montrer que c’est la grande forme »

  2. Tu le dis justement « s’approprier » cette inquiétude… Je comprends ces pleurs que tu ne pouvais recevoir…
    J’espère que le calme est un peu revenu après cette petite tempête. Rdv dans 4 semaines et moi en attendant je croise les doigts du plus fort que je peux.
    des gros bisous ❤

  3. ma petite soeurest enceinte de 4 mois, et visiblement mon futur neveu a la même chose, il semblerait, dixit l’échographe, que ce soit fréquent chez les petits garçons, nous attendons des nouvelles à la prochaien écho!!!plein de bises!!

  4. Comme je te l’ai dit sur fecebook 2 de mes amis on eu ça et pas de complication particuliere, je le souhaite pour ton petit pois. gros bisous et encore felicitation!!!

  5. Juste un énorme bisous, parce que je comprends chaque mot que tu a écrit..
    Nous avons j’avoue bcp bcp de similitudes, pour nos 2èmes grossesses.. j’y pensais hier.. la DPA, le harem, le fait de se sentir plus féminine.. j’aurais aimé que les points communs s’arrêtent là.. et que tu n’aies pas à subir comme moi cette petite épreuve.. Je vous souhaite de tout mon coeur de maman, que l’issue soit la même par contre 😉
    Serena.

  6. Pour avoir eu beaucoup de craintes pendant ma grossesse (qui au final se sont avérées infondées mais on en a été surs à 100 pourcents que 15 jours avant l’accouchement !) je comprends les larmes, l’inquiétude, et la colère quand on doit rassurer sa propre mère alors que c’est plutôt son rôle à elle de le faire …
    Dans ces cas-là je dirais qu’il faut vivre les choses par étapes. Si le médecin a dit que ce n’était pas grave et qu’au pire il y aurait une opération. Pensez au positif, mini pois va bien et concernant l’opération ça ne sert à rien de stresser à l’avance et si ça se trouve pour rien du tout.
    Des papouilles aux pois !

  7. Je te l’ai déjà dit sur FB et j’espère qu’il en sera de même pour ton mini-pois, mais ma maman avait stressé pour la même chose durant sa dernière grossesse, pour mon frère.
    A sa naissance il a eu une écho des reins et la tâche avait disparu.

    Allez, respires, tout ira bien.

  8. En lisant ton article, j’ai revu la scène ou le gynéco nous a annoncé que notre fils ne se développait pas correctement au niveau d’un des 2 reins et qu’il fallait surveiller ça, notamment à la naissance, avec peut être un déclenchement prématuré de l’accouchement …

    Je suis restée bouche bée, c’était mon 1er enfant, je n’y croyais pas…

    et puis notre fils est né, 1 semaine après le terme théorique, et le gynéco ne nous a plus reparlé de son problème de rein…

    Je croise les doigts pour ne plus jamais en entendre parler. Je te souhaite que cela se passe comme ça…

  9. C’est légitime de s’inquiéter pour son tout petit, les larmes ne sont pas si graves finalement, l’émotion est naturelle 🙂 L’important comme tu dis c’est de reprendre le dessus et de rester sereine. Je t’envoie plein de zen-pensées !

  10. pleins de bisous à maman pois ptit pois le chef et un gentil calinou sur ton bidou rebondi pour mini pois !!!!! félicitations pour le petit garçon !!!!! et zen attitude pour le reste 😉

  11. Je pense que ton gynéco t’as expliqué, mais si tu as des questions et que tu ne peux pas voir ton médecin, peut être que je peux y répondre… Je suis sur facebook, maud gelez. Juste au cas où hein… je suis pas néphrologue hein! Mais suis quand même docteur alors… Au cas où quoi… Et plein de bonheur au mini pois!

  12. Très émouvant ce billet. Tu as raison de positiver, et ton bébé le ressent!

    C’est normal d’être aussi émue, et en même temps c’est tellement beau de le découvrir et de voir que c’est un garçon.

    Je te souhaite beaucoup de bonheur et d’épanouissement dans ta grossesse. 🙂

  13. Hello maman des petits pois! Je viens de découvrir ton blog et je m’attarde sur cet article qui m’a rappelé ma grossesse (ai aussi un petit pois de 14 mois bientot).
    Pour mon fils au 6eme mois de grossesse idem : dilatation des deux bassinets renaux, surveiller si reflux avec controle.
    J’ai été bien prise en main et l’échographe m’a bien expliqué que la dilatation peut s’attenuer et disparaitre, qu’un controle serait fait à la naissance. A l’echo suivante, un seul des deux bassinets dilatés et à la naissance plus rien (un des deux est dans la limite supérieure mais rien de pathologique).
    Depuis mon petit pois à fait une énorme infection urinaire (qui peut etre un effet de ce soucis, enfant sensible aux infections urinaires) on le sait et dès qu’il a de la fièvre on fait un test d’urine. Il n’en a jamais refait donc nous n’avons pas fait d’analyses plus poussées.
    Positive! bébé le ressent et dis toi bien que rien de tout ça n’est « grave » pour sa santé!!
    de gros bisous et bonne fin de grossesse!

  14. Si je peux conseiller un merveilleux livre bien loin de ce dont souffre ton petit loup mais bien proche de la souffrance et de l’Amour de parents pour leurs enfants et réciproquement, plus fort que tout.
    « Deux petits pas sur le sable moullé » par Anne-Dauphine Julliand.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s